Accueil > Vivre ici > Près de chez vous > Actualités > TEPCV : bilan des opérations réalisées dans le Cantal en faveur de l'extinction de l'éclairage public

TEPCV : bilan des opérations réalisées dans le Cantal en faveur de l'extinction de l'éclairage public

le 6 décembre 2018

Désigné "Territoire à énergie positive pour la croissance verte" (TEPCV) par le Ministère de l’Environnement en octobre 2016, le Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne s’est vu attribuer une subvention de 300 000 euros en faveur de l’amélioration de l’éclairage public en mai 2017. Retour sur les opérations réalisées dans le Cantal par le Syndicat départemental d’énergies du Cantal (SDEC)…

 

 

Le Syndicat départemental d’énergie du Cantal (SDEC) a bénéficié en 2017 d’une enveloppe de 150 000 euros afin de permettre aux communes du Parc de s’équiper de l’ensemble desdispositifs nécessaires à la mise en place de l’extinction de l’éclairage public en milieu de nuit, en réponse à un double enjeu d’économie d’énergie et de préservation de l’environnement nocturne.

Parmi les 84 communes cantaliennes du Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne, 69 communes n’étaient pas équipées de dispositifs d’extinction de l’éclairage public avant 2017. Ces 69 communes totalisent par ailleurs 13 864 points lumineux - pour une puissance totale de 1 432,2 kVA (kilovoltampère).

© SMPNRVA (J. Papin)

Les travaux réalisés par le SDEC ont permis l’installation de 980 dispositifs de coupure. Le temps de fonctionnement d’un éclairage continu est de 4 100 heures par an. Une coupure par nuit peut diminuer la durée d’éclairage annuel de 2 350 heures. En pratique, on constate qu’une extinction de l’éclairage représente une économie énergétique de 45 % et une économie financière de 36 %.

A ce jour, parmi les communes du Parc concernées, 33 communes ont souhaité procéder à l’extinction de l’éclairage public une partie de la nuit. Pour la majorité des communes, l’extinction est programmée entre minuit et 5h00, mais d’autres communes ont souhaité conserver un éclairage partiel (une lampe sur deux par exemple) dans des secteurs à « risques », comme le long des routes nationales, ou dans les centres-bourgs.

A l’heure actuelle, l’extinction a été programmée sur 667 commandes, soit près de 6 900 points lumineux, pour une puissance totale de 560,7 kVA. On peut estimer que la consommation annuelle en matière d’éclairage public, auparavant de 5 872 MWh, est d’ores et déjà réduite à 4 892 MWh pour les communes cantaliennes du Parc. L’économie financière pour les dépenses de fonctionnement des communes est estimée à plus de 150 000 euros.

Noter cet article : Nombre de votants : 7

L’appel à projets TEPCV

Un Territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) est un territoire d’excellence de la transition énergétique et écologique. La collectivité s’engage à réduire les besoins en énergie de ses habitants, des constructions, des activités économiques, des transports, des loisirs, et propose un programme global pour un nouveau modèle de développement, plus sobre et plus économe.

Les conventions financières TEPCV financent des actions concrètes dans les 6 domaines de la Transition écologique et énergétique :
> réduction de la consommation d’énergie
> diminution des pollutions et développement des transports propres
> développement des énergies renouvelables
> préservation de la biodiversité- lutte contre le gaspillage et la réduction des déchets
> éducation à l’environnement