Accueil > Un territoire > Vocation parc naturel régional > Quoi ? Pour quoi ?

Quoi ? Pour quoi ?

Visant la préservation et la valorisation des patrimoines du territoire, la charte du Parc traite du lien culturel et social, du cadre de vie et des activités économiques du territoire. Au regard de ces 3 orientations, les élus et l’Etat s’engagent à œuvrer en faveur d’une gestion concertée et durable du territoire en fonction des enjeux locaux.

© PNRVA

Une cohésion sociale et territoriale à renforcer

Les conditions de vie dans un territoire de moyenne montagne ne sont pas toujours faciles et induisent une perte de cohésion sociale et territoriale. Dans ce domaine, les enjeux fondateurs de l’orientation 1 du projet sont :

  • de faire prendre conscience de la diversité, du caractère remarquable et fragile, ainsi que du potentiel de valorisation économique et culturelle des patrimoines
  • de donner envie d’adapter ses comportements au quotidien concernant l’environnement, les produits locaux, les paysages…
  • d’augmenter de 4% le nombre d’habitants et d’actifs en mettant en avant les potentialités locales pour la création d’activités
  • de réduire les disparités de confort, d’accessibilité et d’impact écologique et énergétique des logements
  • de mutualiser et/ou dématérialiser les services pour maintenir et accueillir les habitants.

Pour des politiques volontaristes de gestion du territoire

L’attractivité du Parc repose beaucoup sur ses paysages et ses milieux naturels, remarquables et sensibles. Pour les préserver, l’orientation 2 de la charte guide les politiques publiques locales au regard des objectifs suivants:

  • transmettre et valoriser le caractère exceptionnel des espaces volcaniques, maîtriser la fréquentation touristique des massifs
  • conserver la lisibilité des reliefs remarquables et structurants du paysage
  • protéger les milieux naturels exceptionnels et les espèces
  • concilier les usages de l’eau avec la garantie de sa qualité et sa disponibilité en aval
  • réduire la consommation d’énergie et l’émission de gaz à effet de serre de 30%
  • maîtriser les énergies renouvelables et l’aménagement des lieux de vie pour assurer le respect des spécificités locales et un usage économe du foncier.

Le soutien des professionnels en faveur d’une économie durable

L’orientation 3 de la charte se consacre au développement économique, en se focalisant sur les activités phares du territoire et leurs liens aux ressources locales. Il s’agit d’entraîner l’ensemble des activités économiques dans des pratiques durables, solidaires, valorisant davantage et de façon respectueuse les spécificités patrimoniales du territoire, mais aussi de :

  • réduire les difficultés de l’activité agricole
  • mieux répartir dans l’espace et les saisons les offres touristiques
  • limiter les boisements fermant et morcelant le paysage et les terres agricoles, favoriser l’exploitation des boisements et la valorisation locale du bois
  • inscrire l’extraction de matériaux dans une économie maîtrisée, à haute valeur ajoutée
  • maintenir et valoriser les savoir-faire du travail de la pierre volcanique.

Le développement durable ?

Défini en 1992 par les Nations Unies, le développement durable est un concept consistant à intégrer, du court au long terme, 4 approches indissociables :
-  économie : développer croissance et efficacité économique pour favoriser la création de richesses pour tous, à travers des modèles de production et de consommation durables
- environnement : préserver, améliorer et valoriser les ressources naturelles dans les milieux urbains comme ruraux
- social : satisfaire les besoins humains (santé, logement, emplois pérennes, consommation, éducation…) et développer l’équité sociale
- gouvernance : permettre aux acteurs de comprendre et de participer, favoriser la transversalité et la coconstruction de solutions adaptées à chaque situation (viables, vivables et soutenables).

Noter cet article : Nombre de votants : 1836