Accueil > Un territoire > Nous vivons dans un territoire > Des activités économiques > L’exploitation des ressources du sous-sol

L’exploitation des ressources du sous-sol

Le Parc constitue un gisement important de sites géologiques remarquables et de roches sédimentaires ou volcaniques valorisables . La formation de ce patrimoine commence il y a plus de 400 millions d’années (édification du Massif central) et s’achève il y a environ 7000 ans (dernières manifestations volcaniques).

Orgues basaltiques (Agrandir l'image). Orgues basaltiques près de La Tour d’Auvergne - © P. Boichut / PNRVA

Favoriser la découverte des curiosités géologiques du Parc

coulee-basalte-pres-murol (Agrandir l'image). Coulée de basalte près de Murol - © PNRVA

Des micro-formations géologiques particulières (orgues basaltiques, maars...) sont présentes de façon dispersée dans le territoire. Outre quelques sites aménagés pour leur découverte (comme Le volcan de Lemptegy ), ces formations, souvent d’origine volcanique, sont en général rarement mises en valeur et sont parfois menacées par des aménagements. Elles pourraient faire l’objet de projets de préservation et de valorisation pour accueillir des visites touristiques, de scolaires et d’universitaires, des programmes de Recherche, des fêtes locales... Leur nombre important et leurs caractéristiques pourraient même permettre d’envisager à long terme la reconnaissance du territoire comme Géoparc par l’Unesco.

Etude « DIPAGE »
Réalisée en 2006 à l’échelle de l’Auvergne par le BRGM et avec le concours du Conservatoire des Espaces Naturels d’Auvergne, une étude des sites géologiques a permis de mettre en évidence 44 sites d’intérêt remarquable dans le Parc des Volcans d'Auvergne. Conçu comme un outil de diagnostic et d’aide à la décision, cette étude définit également :
- leur état de conservation, leur rareté dans la région, leur intérêt pédagogique et géologique
- des pistes pour leur préservation et mise en valeur.

Produire des matériaux de haute valeur ajoutée

Le sous-sol du Parc est riche en ressources minérales (pouzzolane, roches massives, trachyte, pierre de Volvic, basalte…) parfois spécifiques du territoire. Leur exploitation dans le cadre de l’activité des carrières se conçoit avec des modalités adaptées :

  • choisir des lieux d’extraction qui ne portent pas atteinte directement ou indirectement à des sites d’intérêt écologique et/ou paysager et aux bassins d’alimentation sensibles de lacs et de tourbière
  • inscrire l’activité dans une économie à haute valeur environnementale en adaptant les pratiques d’exploitation (optimisation de la chaîne de transport des matériaux…) et s’assurant de produire des matériaux à forte valeur ajoutée.

L’exemple de la « charte environnement » de l’UNICEM
Après réalisation d’études pour cerner finement les impacts environnementaux des activités de carrières et identifier les moyens nécessaires à l’amélioration des pratiques, l’UNICEM (syndicat de carriers) a proposé, en 2004, à ses industries adhérentes, la « Charte Environnement des Industries de Carrières » et 25 indicateurs de développement durable, destinés à guider ces entreprises dans la mise en place de démarche des progrès.

Le Syndicat mixte du Parc conseille les porteurs de projets qui le sollicitent dans ce domaine. Pour veiller notamment au respect de la charte du Parc , il est également consulté pour avis simple concernant les projets d’ouverture ou de renouvellements des autorisations d’exploitation des carrières .

Conforter et moderniser la filière pierre volcanique

Taille de pierre de Menet (Agrandir l'image). Taille de pierre de Menet lors du Symposium de juillet 2005 - © PNRVA

Caractérisée par la pierre volcanique, la qualité architecturale du bâti traditionnel du Parc est réelle et s’avère relativement bien conservée (monuments historiques, patrimoine vernaculaire). Cependant, des bâtiments remarquables ne sont plus utilisés et se dégradent. Au fil du temps, la pierre volcanique est devenue un matériau onéreux sur le marché local. Cette évolution impacte négativement la filière qui fournit ce produit. Pour maintenir les emplois (taille, émaillage de pierre…) et inciter l’installation de jeunes artisans, le projet du Parc est de soutenir les professionnels de cette filière pour rendre le matériau plus attractif et accessible : optimisation des conditions d’extraction, meilleure organisation des métiers de la pierre, valorisation des savoir-faire et diversification des usages (fabrication de mobiliers, utilisation pour l’éco-rénovation et l’éco-construction, des aménagements publics…).

Porteur de projet

Vous avez un projet ? Vous souhaitez créer ou reprendre une entreprise ? Le syndicat mixte du Parc peut vous accompagner et vous orienter.

Lire la suite

 

Richesse d'une société rurale

Le Parc des Volcans d’Auvergne offre, des crêtes aux prairies, en passant par la forêt, une grande diversité de paysages et de milieux uniques. La tradition de l’élevage et de la transformation fromagère, l’exploitation de l’eau souterraine, l’extraction des matériaux du sous-sol, l’accueil touristique sont des activités phares qui ont contribué à façonner ces paysages si caractéristiques des volcans d’Auvergne .

Lire la suite

A visiter

La maison de la pierre à Volvic (63) : l’histoire d'une grotte taillée au fil des siècles par la main et le savoir-faire de l’homme.