Accueil > Tourbières du Cézallier et de l'Artense, parlons-en ! > Actualités > La tourbière de greil-rascoupet révèle ses secrets

La tourbière de greil-rascoupet révèle ses secrets

le 6 juin 2017

Une étude réalisée sur la tourbière de Greil-Rascoupet à Landeyrat (15) permet de mieux comprendre le fonctionnement de la tourbière, son histoire et envisager sa restauration après l’exploitation industrielle de tourbe dont elle a fait l’objet.

Les acteurs concernés par le site réunis pour discuter des conclusions de l’étude. - © SMPNRVA (L. Bélenguier)

La tourbière de Greil-Rascoupet située à Landeyrat (15) constitue une entité du site Natura 2000 « Tourbières et zones humides du nord-est du massif cantalien » dont le Syndicat mixte du Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne est animateur. Cette tourbière présente deux particularités :

  • elle est située sur la ligne de partage des eaux entre le bassin Loire-Bretagne et le bassin Adour-Garonne. Autrement dit, une partie des eaux de la tourbière rejoint l’océan Atlantique par la Dordogne et l’estuaire de la Gironde et l’autre partie par l’Allier puis la Loire.
  • elle a été en partie exploitée industriellement pour sa tourbe.

Une tourbière, par définition, est une zone humide, colonisée par la végétation , dont les conditions écologiques particulières ont permis la formation d’un sol constitué d’un dépôt de tourbe. Véritable roche végétale fossile, la tourbe est un sol organique issu de la dégradation incomplète de débris végétaux dans un milieu saturé en eau. Elle peut s’accumuler sur plusieurs mètres d’épaisseur et constitue alors un livre ouvert vers le passé. Les tourbières sont des écosystèmes au fonctionnement très particulier, parfois complexes, accueillant des espèces végétales et animales rares, et participant grandement à la séquestration du carbone. Elles sont ainsi ciblées par le réseau Natura 2000 comme des milieux naturels d’intérêt européen à préserver.

Au 20e siècle encore, exploitée sous forme de fosses carrés ou rectangulaires, la tourbe était parfois utilisée comme combustible. Aujourd’hui encore, elle est utilisée comme supports de cultures en horticulture, avec une exploitation devenue industrielle. C’est le cas sur la tourbière de Greil-Rascoupet qui a fait l’objet d’une exploitation artisanale, puis industrielle de sa tourbe.

Afin de mieux connaître cette tourbière et d'engager des actions permettant de retrouver un fonctionnement « naturel » après l’arrêt de l’exploitation de tourbe , une étude, financée par Natura 2000 et l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, a été menée en 2016 dans le cadre de l’animation de ce site Natura 2000. Un diagnostic fonctionnel adapté de la tourbière a ainsi été réalisé incluant :

  • une analyse du contexte géologique, géomorphologique et des épaisseurs de tourbe relictuelle du fond d’extraction
  • une cartographie du réseau hydrographique
  • une analyse des tourbes des zones non exploitées.

A partir de la révélation de son histoire et de l’état actuel de ce complexe et des conditions écologiques locales, une proposition de réhabilitation a été réalisée : plutôt que d’ennoyer la totalité de la zone exploitée, comme cela était prévu, il est proposé de "laisser faire la nature" et suivre les processus de remise en place de production de tourbe. L’ensemble des éléments ayant contribué à la naissance de la tourbière étant encore présent (alimentation souterraine, émergence diffuse, phragmites…), cette proposition permet de rester au plus proche des conditions initiales de formation de la tourbière (il y a environ 7 à 8000 ans). L’objectif ? enclencher à nouveau le processus de production de tourbe (et donc avancer positivement sur les aspects eau, biodiversité et carbone notamment).

Lundi 29 mai, sur site, les acteurs concernés ont ainsi été réunis afin de leur présenter les résultats de l’étude et ses conclusions. La proposition de modification de la remise en état a fait consensus Sur cette base, le Syndicat mixte du Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne, en tant qu’animateur du site Natura 2000, en collaboration avec l’exploitant de tourbe, va proposer au Préfet de Département la modification de l’arrêté d’autorisation d’exploitation pour intégrer ces nouvelles modalités de restauration.

A revoir : le reportage du JT 19/20 de France 3 Auvergne Rhône-Alpes (à partir de 19'25).

 

 

Noter cet article : Nombre de votants : 127

Natura 2000 ?

C'est un site naturel situé en Europe identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales, et de leurs habitats. L'objectif de la gestion de ces sites est de maintenir - voire de restaurer - dans un bon état de conservation, les espèces et les habitats d’intérêt communautaire en conciliant les usages socio-économiques avec cet objectif.