Accueil > Nous > Nous vivons dans un territoire > Des figures > Gueules de Bois et vie active

Gueules de Bois et vie active

Frédérique, Joryce et Loïc, trois jeunes diplômés en ébénisterie créent leur mini-entreprise en plein cœur du Parc.

Gueules-de-bois-Murat (Agrandir l'image). Les Gueules de Bois, de gauche à droite : Frédérique Noël, Joryce Leligois et Loïc Julien dans leur tout nouvel atelier. - © P. Floric - PAP / PNRVA

Ils se nomment Joryce Leligois (19 ans), Loïc Julien (20 ans) et Frédérique Noël (21 ans) et après une expérience professionnelle épaulée par leur école, ils ont décidé d’aller plus loin. Les trois compères se sont connus au lycée de Murat. Ils ont tous les trois suivis le même cursus, à savoir, un bac pro d’ébénisterie, suivi d’un CAP Arts du bois marqueterie et sculpture. Mais leur parcours n’est en rien classique. Et c’est avec un certain courage qu’ils ont mené de front leurs études et la création de leur entreprise.

«En 2012, soutenus par leurs professeurs et par le lycée Joseph Constant, on a créé une mini-entreprise appelée Les Gueules de Bois », rappelle Joryce Leligois. «Grâce au projet Entreprendre pour Apprendre, nous avons pu bénéficier de l’atelier du lycée pour lancer notre projet tout en finissant nos études », explique Frédérique Noël. Une initiative professionnelle qui a valu au lycée et à ces jeunes de nombreuses attentions médiatiques, notamment un reportage télévisé de la chaîne régionale France 3. «On a aussi pu bénéficier de l’aide européenne Léonardo Mobilité», tient à préciser Frédérique Noël.

Voler de leurs propres ailes

C’est ainsi que sept jeunes membres du lycée du bois se sont penchés sur un projet d’une quarantaine de signalétiques en bois et lave émaillé pour la commune de Chalinargues. Un prototype a été réalisé.
« C’est pour nous un super projet qui s’inscrit pleinement dans notre optique de travail, proche et respectueuse de la nature », constate Frédérique Noël.Sur les sept membres de la petite entreprise lancée par le lycée en 2012, trois d’entre-eux, Joryce Leligois, Loïc Julien et Frédérique Noël, sont aujourd’hui diplômés et ont décidé d’offrir une deuxième vie aux Gueules de Bois.

«On garde le nom, parce qu’il marque les esprits, fait remarquer Loïc Julien.Et on se lance ensemble !».

> Le reportage de France 3 Auvergne sur les gueules de bois

 


Sur les rails… avec une belle réalisation à leur actif

Banc gueules de bois (Agrandir l'image). Avec cette commande de quatre bancs pour la commune de Murat, c'est une aventure qui se concrétise. - © F. Pigot / PNRVA

«Nous sommes inscrits en résidence longue jusqu’au 31 octobre avec l’Agence Régionale de Développement des Territoires d’Auvergne (ARDTA), ce qui nous permet de recevoir une aide financière mensuelle et une enveloppe pour les frais de déplacement et de formations», se réjouit Frédérique Noël.

«Comme nous sommes trois, nous allons suivre des formations qui se complètent : commerciale, comptabilité et conception », précise Loïc Julien. Quant au local, les trois entrepreneurs ont déjà trouvé un atelier que leur loue un ancien menuisier avec tout le matériel nécessaire. C’est ainsi que les Gueules de Bois ont déjà livré leur première commande.

«Le maire de Murat, Bernard Delcros, nous avait demandé de produire quatre bancs pour la commune », raconte Frédérique Noël. Un aménagement extérieur en bois de châtaignier que les mini-entrepreneur sont fièrement livré à la ville en mai 2013.

La réalisation de cet article est cofinancée par la Région Auvergne, l'État-FNADT et l'Union européenne. L'Europe s'engage dans le Massif central avec le Fonds européen de développement régional.

Noter cet article : Nombre de votants : 1534

Contact

Pour plus de renseignements ou pour commander tous types d’ameublements, signalétiques en bois, contactez l’équipe des Gueules de Bois par  e-mail .