Accueil > Modules > Lettres d'information > Les lettres d'information du Parc des Volcans d'Auvergne > Lettre des réserves naturelles des Volcans d'Auvergne > Lettre des réserves du Sancy n°1 > 3 hectares et demi de zones humides préservées

3 hectares et demi de zones humides préservées

le 14 août 2018

Au printemps 2018, trois zones humides et tourbières des sources de la rivière la Gagne pour une surface de 0,9 ha ont été extraites du piétinement du bétail. Cela porte maintenant à 3,5 ha pour 8 zones différentes que la Réserve naturelle de Chastreix-Sancy protège en les extrayant de la pression de pâturage.

 

Explosion des linaigrettes suite au retrait du pâtuarge sur la tourbière du Paillaret - © SMPNRVA (RNNCS)

Le piétinement du bétail dans les zones humides et les ruisseaux peut provoquer des dégradations : altération des végétations, baisse de la diversité faunistique et de la qualité des eaux, dynamique d’érosion et tassement du sol…

L’un des moyens de restaurer des milieux humides de meilleure qualité est de les soustraire de la pression de pâturage en posant une clôture.
Cette "mise en exclos" s’effectue systématiquement avec l’accord du propriétaire et/ou de l’exploitant agricole. Les aménagements et l’emplacement des clôtures sont aussi discutés ensemble. Ces mesures sont parfois intégrées dans le plan de gestion pastorale relevant des mesures agro-environnementales territorialisées (MAET). Si ce n’est pas le cas, c’est la réserve naturelle qui prend en charge les coûts et la pose de ces aménagements, comme, par exemple, dans le cas des sources de la Gagne ou de la tourbière du Paillaret.

Erosion issue du piétinement du bétail (Agrandir l'image). Érosion issue du piétinement du bétail - © SMPNRVA (RNNCS)

Source de la Gagne (Agrandir l'image). Mise en exclos d'une source de la Gagne au printemps 2018 - © SMPNRVA (RNNCS)

Par ailleurs, environ 30 ha de tourbières ont été spontanément et depuis longtemps soustraits du pâturage par les agriculteurs, car ces zones présentaient trop de danger pour le bétail.

Afin de vérifier leur utilité pour la préservation de la nature, ces mesures de gestion font ensuite l’objet de suivis écologiques variés et adaptés à la zone : végétation, diatomées, physico-chimie des eaux, libellules, photographies, fonctionnement hydrologique…

  • Tourbière du Paillaret (Agrandir l'image). La tourbière du Paillaret, préservée du piétinement depuis 2001 - © SMPNRVA (RNNCS)

    Sur la tourbière du Paillaret, soustraite du pâturage depuis 2011, il est observé une régression des végétations issues de l’érosion liée au piétinement du bétail (tourbe à nue notamment) et un développement des végétations créatrices de tourbes (turfigènes).
  • Quant à la mare de la croix de Seignavoux, mise partiellement en exclos en 2016, les suivis concernent la qualité des eaux par analyse physico-chimique ainsi que grâce à l'observation des diatomées, du fonctionnement hydrologique et de l’évolution de la végétation.
Noter cet article : Nombre de votants : 18

Préservation, gestion

Sur la base d’un diagnostic détaillé du territoire (patrimoine naturel et activités économiques), le plan de gestion de la Réserve naturelle de Chastreix Sancy définit des enjeux de conservation, de connaissance et d’intégration locale.

Lire la suite

Contact

Réserve naturelle nationale de Chastreix-Sancy
Le Bourg 63680 Chastreix
Tél. : 04 73 21 41 74