Accueil > Modules > Lettres d'information > Les lettres d'information du Parc des Volcans d'Auvergne > La lettre d'information territoriale du Parc des Volcans d'Auvergne > Lettre d'information > Le bonheur est dans le pré

Le bonheur est dans le pré

À Rastoul de Saint-Hippolyte, dans le Cantal, chambres d'hôtes, chèvres et transformation fromagère ont permis à Elisabeth Porte et Ariane Lefébure de concrétiser leur choix de vie.

 

ALefebure-APorte-2 (Agrandir l'image). © F. Pigot / PAP

Ariane Lefébure a grandi en Belgique, en ville. Pour Elisabeth Porte, c’est un retour aux sources. L’une était architecte, l’autre enseignait le français. Elles se sont rencontrées en Haute-Savoie où elles vivaient et leur projet a mûri. «Une volonté de créer, ensemble, un outil de travail, un produit dont on serait fières», précisent-elles. À Rastoul de Saint-Hippolyte, dans le Cantal, la maison de famille les attendait.

Emménagement en juin 2012, gros travaux de rénovation avec des matériaux sains, 11 mois de formation, Ariane s’installe comme chef d’exploitation agricole en juin 2013, arrivée de 18 chèvres et d’un bouc, puis c’est au tour d’Elisabeth de devenir agricultrice. Deux chambres d’hôtes ouvrent le 1er janvier 2014, deux mois avant la mise en service de la fromagerie. La viabilité économique du projet est fixée aux seuils de 35 bêtes pour 5 ha. Certes, elles gagneront moins d’argent qu’avant mais leurs besoins seront moindres. «Ici, le coût de la vie est abordable, c’est une région où c’est encore possible», résument-elles en insistant sur l’accueil qu’a reçu leur projet et les énergies qui ont été déployées pour les accompagner. Via le syndicat mixte du Parc et son programme Leader «Volcans d’Auvergne et territoires associés» , elles ont bénéficié de financements européens.
«On veut participer à la vie du territoire, ne pas se replier sur nous», assurent-elles. C’est notamment dans cette optique qu’elles se sont engagées dans le label «Accueil paysan».

Notre reportage vidéo (1 min 50) :

 

 

La réalisation de ce reportage écrit et vidéo est cofinancée par la Région Auvergne, l'État-FNADT et l'Union européenne. L'Europe s'engage dans le Massif central avec le Fonds européen de développement régional.

 

 

Noter cet article : Nombre de votants : 2526