Accueil > Modules > Lettres d'information > Les lettres d'information du Parc des Volcans d'Auvergne > La lettre d'information territoriale du Parc des Volcans d'Auvergne > Lettre d'information > Des propriétaires préservent la biodiversité forestière autour du puy de Dôme

Des propriétaires préservent la biodiversité forestière autour du puy de Dôme

Les propriétaires du Puy de Côme, Balmet, Suchet et Souis, sur la commune de Ceyssat (Puy-de-Dôme) ont créé sur leurs parcelles forestières deux îlots de sénescence. Soustraites à toute intervention humaine, ces zones en libre évolution sont favorables à la biodiversité.

Des représentants de l’Association syndicale libre de Côme, Balmet, Suchet et Souis, sur la commune de Ceyssat lors de la délimitation de la zone en libre évolution - © SMPNRVA

Des propriétaires conscients de l'importance du patrimoine sylvicole local

Une association Syndicale Libre (ASL) a été créée en 2015 sur la commune de Ceyssat dans le secteur du Puy de Côme, Grand Suchet et Balmet. Afin d’assurer une gestion forestière et pastorale des parcelles concernées.  

A l’occasion de la rédaction du Plan Simple de Gestion  (document cadrant la gestion des parcelles forestières de l’association), accompagné par le Centre Régional de la Propriété Forestière, les propriétaires ont officialisé la création de deux îlots de sénescence. Aucune intervention de gestion n’y sera réalisée afin de laisser évoluer naturellement l’écosystème forestier. Cela permettra notamment aux arbres d’accomplir leur cycle complet (de la germination à la décomposition) et aux espèces liées à la présence de bois mort, de pouvoir trouver des refuges au sein du massif forestier. Cette décision traduit la volonté des propriétaires de valoriser le patrimoine forestier, à la fois d’un point de vue économique, mais aussi naturel.

Un accompagnement du Syndicat mixte du Parc

L’engagement des propriétaires fait suite à un travail mené par le Parc des Volcans d’Auvergne visant à localiser des forêts avec une capacité d’accueil fort pour la biodiversité. Les plus remarquables ont fait l’objet de proposition de non intervention auprès des propriétaires. L’objectif est d’aboutir à la constitution d’une trame de vieux bois sur le territoire du Parc : un réseau de zone en libre évolution réparti sur le Parc.

Une première en forêt privée pour la Chaîne des Puys

La création d’îlots de sénescence en forêt privée est une première en Chaîne des Puys. Grâce à l’engagement des propriétaires forestiers, démonstration est faite que préservation de la biodiversité et des paysages, production de bois et utilisation sociale des forêts peuvent s’organiser dans le cadre d’une gestion des forêts intégrant les différents enjeux.

Du bois mort au sol, est-ce synonyme d'une forêt mal entretenue ?

Non, une forêt avec du bois mort est une forêt qui vit !

On estime que 25% de la biodiversité forestière est associée aux bois morts. Du fait des interventions humaines, de nombreuses composantes du fonctionnement naturel de la forêt tendent à disparaître. Les phases de vieillissement et d’écroulement des arbres sont court-circuitées par la récolte des bois durant la phase de maturité économique. Elles sont pourtant primordiales pour le fonctionnement de l’écosystème et pour de nombreuses espèces, dont celles qui se nourrissent de bois mort. Son volume est limité alors qu’il est source de vie et participe à la santé des forêts, en constituant une phase essentielle du recyclage de la matière et de stockage de carbone, par exemple.

Pour préserver cette biodiversité forestière, il est nécessaire de garder des arbres morts ou sénescents dans les peuplements lors des exploitations. Mais il est nécessaire, en complément, de mettre en place des secteurs où l’homme n’interviendra plus. Ces zones rendues à la nature sont appelées « îlots de sénescence ». Toute une faune et une flore spécialisées en profitent.

Le Syndicat mixte du Parc accompagne les propriétaires, en collaboration avec l’Office National des Forêts pour les forêts publiques et le Centre Régional de la Propriété Forestière pour les forêts privées, notamment pour la mise en place d’îlots de sénescence. Cela se concrétise par une localisation des secteurs forestiers les plus propices à la libre évolution naturelle et à un porter à connaissance auprès des propriétaires. Cette action s’insère dans l’orientation 3.3 de la charte du Parc « la valorisation de la forêt comme richesse patrimoniale et économiques locale ». Cette dernière prévoit notamment de « promouvoir une gestion des forêts intégrée, innovante et favorisant leur vitalité » ainsi que « promouvoir une gestion environnementale et paysagère des forêts ».

L’objectif est la constitution d’une trame d’îlots de sénescence à l’échelle du territoire du Parc. Le nombre et la surface des zones forestières sans intervention constitueront un descripteur de territoire utilisé pour évaluer l’action du Syndicat mixte du Parc durant la mise en œuvre de sa charte 2013-2025.

Le cycle biologique naturel est tronqué par l’exploitation des arbres - © SMPNRVA

Noter cet article : Nombre de votants : 29

31,5 % de forêts anciennes

Dans le cadre d’un travail collectif à l’échelle des Parcs naturels du Massif central, coordonné par l’Inter-Parcs Massif central (IPAMAC), le Syndicat mixte du Parc a localisé ces forêts présumées anciennes sur son territoire.

 

Lire la suite