Accueil > Modules > Lettres d'information > Les lettres d'information du Parc des Volcans d'Auvergne > La lettre d'information territoriale du Parc des Volcans d'Auvergne > Lettre d'information > Carnet de terrain | Mont-Dore et Belle Epoque

Carnet de terrain | Mont-Dore et Belle Epoque

Bains . Tel était le nom que portait ce village qui, au XVIIIe siècle, est devenu Le Mont-Dore (63)...

La façade de la Poste en garde le souvenir… Puis, le souffle de la Belle Époque a transformé le lieu en une station thermale de renom international. Mais l’histoire nous amène bien plus loin, lorsque les légionnaires de César découvrent - sur leurs chevaux - les bienfaits de ces eaux. Quelques vestiges des thermes romains sont encore visibles dans le parc municipal.

Par la suite, la duchesse de Berry, le futur Louis-Philippe, la duchesse d’Orléans, la duchesse d’Anvers, Marcel Proust, Alfred de Musset, Honoré de Balzac ou George Sand - dont une allée porte le nom - ont contribué à la notoriété du lieu.

C’est en août 1962 qu’une nouvelle page s’est tournée avec l’incendie du grand casino. Fini le temps où les artistes donnaient des concerts dont une partie des recettes servait à financer la réalisation de chemins. Ces promenades demeurent pour le bonheur des 1 300 Montdoriens et des 9 000 curistes qui, chaque année, fréquentent l’établissement thermal pour soigner leurs problèmes respiratoires ou rhumatismaux.

Le Grand Hôtel a reçu les gazés de la guerre 14-18. Il est devenu hôpital. - © F. Pigot PAP

Au Mont-Dore, on y soigne l’asthme, les affections respiratoires et les rhumatismes. Parmi les huit sources, il y a celle des Chanteurs. De style néo-byzantin, l’actuel établissement thermal remonte à 1817. Les ateliers Gustave Eiffel lui ont apporté la charpente. - © F. Pigot PAP

Détail d'un décor de faïence dans la cour intérieure de l'ancien palace Sarciron. En 1957, les 300 chambres ont été transformées en appartements. Le bâtiment est inscrit à l'inventaire général du patrimoine culturel. Chaque intervention sur ses richesses architecturales nécessite l'accord des 160 copropriétaires. - © F. Pigot PAP

 

À l’image de celles de l’allée du Dr Percepied, Le Mont-Dore abrite de somptueuses villas que médecins ou propriétaires d’hôtel ont fait construire. - © F. Pigot PAP

Premier funiculaire de France à traction électrique, le Capucin date de 1898. Il a nécessité la création d’une usine hydroélectrique. La fée électricité n’était pas encore arrivée au Mont-Dore. - © F. Pigot PAP

© textes et illustrations Frédéric Pigot / Peyre-Arse Presse

Noter cet article : Nombre de votants : 976