Accueil > Modules > Lettres d'information > Les lettres d'information du Parc des Volcans d'Auvergne > La lettre d'information territoriale du Parc des Volcans d'Auvergne > Lettre d'information > L'ancienne voie ferrée du Cézallier recèle encore des opportunités de développement !

L'ancienne voie ferrée du Cézallier recèle encore des opportunités de développement !

La voie ferrée reliant Bort-les-Orgues à Neussargues, de la Corrèze au Cantal, est une ancienne ligne de chemin de fer de montagne qui traverse le plateau du Cézallier.

La voie ferrée reliant Bort-les-Orgues à Neussargues, de la Corrèze au Cantal, est une ancienne ligne de chemin de fer de montagne qui traverse le plateau du Cézallier. Mise en service en 1908 et conçue pour transporter le vin de la Méditerranée à Paris, sa principale vocation fut d'acheminer les bovins vers les estives et pâturages d'altitude.

Abandonnée en 1991, elle n'a jamais été déclassée : son exploitation à des fins touristiques est donc envisageable et certains projets ont déjà pu voir le jour comme le Gentiane Express ou le Vélorail du Cézallier. Il s'agit d'une ligne exceptionnelle par les paysages qu'elle traverse et le patrimoine qu'elle représente ! Son potentiel considérable mériterait aujourd'hui d'être reconsidéré.

Noter cet article : Nombre de votants : 753

S'installer dans le Cézallier ?

L'accueil de nouvelles populations est dorénavant au cœur de la dynamique de travail des techniciens comme Christophe Chabrier, agent de développement à Ardes Communauté : « la collectivité est prête à accompagner toutes les personnes qui souhaitent créer une activité » déclare-t-il. « Nous sommes une porte d'entrée pour les porteurs de projets, nous accueillons et présentons le territoire car il faut créer une dynamique autour du tourisme ». 

Jean-Marc Pons, élu à Anzat-Le-Luguet, le confirme : «  les gens sont demandeurs d'animations et de randonnées. Nous vivons dans un cadre magnifique qu'il faut valoriser, avec ces grandes étendues destinées à l'estive ou le ciel est préservé. Il faut qu'on se développe sur l'axe des activités de pleine-nature ! ».