Accueil > Je suis > Visiteur > Découvrez le territoire > Une biodiversité d'exception

Une biodiversité d'exception

La diversité géologique, les reliefs et le climat du Parc expliquent l’exceptionnelle variété de faune, flore et milieux naturels : prairies, landes d’altitude, tourbières, lacs naturels, forêts, falaises... Cette biodiversité et la qualité de sa conservation font de ce territoire un immense cœur de nature à l’échelle du Massif central.

DamierdelaSuccise-cbirard-pnrva-pano (Agrandir l'image). Damier de la Succise - © C. Birard / PNRVA

Prairies naturelles

Les prairies, pelouses d’altitude et landes couvrent 60% du Parc de façon continue. Elles sont indissociables des paysages ouverts si appréciés du territoire et surtout de l’activité agricole.
Leur diversité floristique, caractéristique des sols volcaniques, est considérée comme unique en Europe et à préserver (  sites Natura 2000">sites Natura 2000 ), particulièrement en zones d’estive. Elle est la source, travaillée par le savoir-faire agricole, de la qualité des fromages produits sur le territoire.
Le rôle du Syndicat mixte du Parc est d’accompagner les agriculteurs dans la préservation et la valorisation de cette diversité prairiale.

La Pie grièche grise, oiseau emblématique de la qualité des prairies naturelles du Parc

Pie-grièche grise (Agrandir l'image). Pie-grièche grise - © Romain Riols (LPO)

Les modifications et l’uniformisation des pratiques agricoles concourent à l’érosion drastique de la diversité des oiseaux, mêmes communs (en savoir plus : Vigie Nature > suivi des oiseaux communs ).
La quantité et la qualité des prairies du Parc, liées à certaines pratiques agricoles, permettent le maintien de la plus importante population nationale de Pies grièches grises. Le territoire du Parc a ainsi une responsabilité nationale dans la sauvegarde de cette espèce, objet d’un Plan National d’Action. Source LPO Auvergne, 2008.

Tourbières et zones humides

ligulairesLacBourdouze-cbirard-pnrva (Agrandir l'image). Le Lac-tourbière de Bourdouze fait l’objet d’une co-gestion assurée par le Syndicat mixte du Parc, le CEN Auvergne, la Fédération de pêche 63, l’AAPPMA de Besse (bailleur du lac) et le propriétaire - © C. Birard / PNRVA

133 des 377 tourbières de plus de 1Ha répertoriées en Auvergne sont sur le territoire du Parc. Leur densité et, en grande majorité, leur bon état de conservation (en savoir plus : INPN > évaluation de l’état de conservation), abritent des populations d’espèces noyaux, bastion ou zone source au niveau national. Par exemple :
-    la Ligulaire de Sibérie , relique glaciaire et une exceptionnelle diversité de mousses – bryophytes dont les sphaignes – pour la flore,
-    l’ Azuré des mouillères pour les papillons,
-    le Criquet palustre pour les criquets,
-    l’ Agrion à lunules pour les libellules.

Le Syndicat mixte du Parc assure, avec ses partenaires naturalistes et scientifiques, l’acquisition de connaissance, le suivi des espèces et vise une gestion appropriée de ces milieux remarquables. En savoir plus : www.pole-tourbieres.org

Tourbières du Cézallier et de l'Artense, parlons-en !

Plus de 200 tourbières  sont connues dans ces deux régions naturelles du Parc. Une densité incroyable, constituant  un patrimoine identitaire inestimable, source de dialogues autour de leurs savoirs, leurs pratiques, leurs histoires.


Tourbières >> Nos tourbières au quotidien (12 min) par Parc-des-Volcans

 

Retrouvez ce projet en détail ...  

Lacs naturels

fluteaunageant-cbirard-pnrva (Agrandir l'image). Le Fluteau nageant, espèce visée par Natura 2000, a besoin de perturbations pour s’installer en bordure des lacs, ici le Lac de Montcineyre - © C. Birard / PNRVA

Le Parc des Volcans d’Auvergne compte de nombreux lacs, dont plus d’une trentaine sont d’origine naturelle. Ces lacs montagnards, d’origine volcanique ou glaciaire, sont des milieux relativement préservés mais fragiles, exceptionnels par la biodiversité qu’ils accueillent. La plupart abritent des herbiers aquatiques oligotrophes (Isoètes, littorelles) et une faune à préserver au niveau européen (sites Natura 2000).
Le Syndicat mixte du Parc contribue à approfondir la connaissance des lacs par la réalisation d’inventaire des plantes aquatiques. Il incite à mener des actions de gestion à l’échelle du bassin versant des lacs. En savoir plus : L'eau dans tous ses états

Des lacs, cœur d'un Parc...

Le contrat de lacs des têtes de bassin de la Couze Pavin a pour objectif de préserver la qualité de l’eau de 4 lacs : le lac Pavin, le lac des Bordes, le lac de Bourdouze et le lac de Montcineyre . Afin de lutter contre l’eutrophisation, le Syndicat mixte du Parc des Volcans d'Auvergne mobilise les agriculteurs exploitant les parcelles situées à proximité.


Des lacs, coeur d'un Parc par Parc-des-Volcans

Forêts

rnn-chaudefourjacinthes-cbirard-pnrva (Agrandir l'image). Hêtraie à scilles-jacinthes de la RNN de Chaudefour - © C. Birard / PNRVA

Avec une couverture d’environ 30% du territoire, les forêts sont le  deuxième grand écosystème du Parc . Leur diversité et leur richesse s’expriment aux divers étages d’altitude et d’exposition et sur des substrats variés. La forêt est potentiellement le milieu terrestre le plus riche en biodiversité.
En Chaîne des Puys, le Syndicat mixte du Parc a mené un inventaire et une cartographie des zones à fort potentiel de biodiversité afin d’orienter son action de conciliation de l’exploitation forestière avec le maintien voire l’amélioration de la biodiversité. Le Syndicat mixte du Parc recherchera, avec ses partenaires, à améliorer cette méthode et à l’étendre à d’autres massifs forestiers à enjeux de son territoire.
A télécharger :   Exploiter la forêt en Chaîne des Puys (pdf - 2,02 Mo)

La trame écologique du Parc des Volcans d’Auvergne

Avec 60% de son territoire protégé ou inventorié au titre de la protection de la nature et des paysages, l’étude de la trame écologique du Massif central confirme le 1er enjeu du Parc des Volcans d'Auvergne : préserver la qualité et la diversité de ses milieux naturels. Mais ces milieux naturels étant étroitement liés aux activités économiques, il s’agit bien de préserver la biodiversité en valorisant la plus-value qu’elle apporte au territoire. En savoir plus :  www.trameverteetbleue.fr

Tourbières du Cézallier et de l'Artense, parlons-en !

 

Plus de 200 tourbières sont connues dans ces deux régions naturelles du Parc. Une densité incroyable, constituant  un patrimoine identitaire inestimable, source de dialogues autour de leurs savoirs, leurs pratiques, leurs histoires

Consulter le projet en détail...

A lire également

Prairies naturelles :  Christophe Monteil, à la reconquête des prairies

Eau :  Dossier Au fil de l'eau