Accueil > Je suis > Elu du territoire > Vie institutionnelle > Décisions du BUREAU syndical du Parc du 26 février 2015 > Avis sur le projet d'extension de la Zone d'activités de Comblat à Vic-sur-Cère

Avis sur le projet d'extension de la Zone d'activités de Comblat à Vic-sur-Cère

le 13 janvier 2015

Le Syndicat mixte du Parc a été consulté en décembre 2014 par Monsieur le Préfet du Cantal, pour formuler un avis concernant le dossier de Déclaration d’Utilité Publique (DUP) du projet d’extension de la Zone d'activités de Comblat à Vic-sur-Cère.

Vallée de la Cère depuis la chapelle de Vic - © SMPNRVA

Pour répondre aux demandes d’installations d'entreprises sur son territoire et s’inscrire dans une démarche globale et volontariste, la Communauté de communes de Cère et Goul en Carladès souhaite créer une nouvelle extension de la Zone d'activité (ZA) de Comblat de Vic-sur-Cère, sur une superficie d’environ 16 hectares, vers l’Ouest, dans le périmètre de protection du Château de Comblat et de ses jardins, inscrit au titre des Monuments historiques : située au Sud de la commune, cette ZA de Comblat a fait l’objet d’un premier projet d’extension en 2005 (2,6 hectares supplémentaires), mais elle est aujourd’hui entièrement occupée.

Dans le Plan Local d'Urbanisme (PLU) de Vic-sur-Cère (arrêté en 2013), le secteur est identifié comme une zone d’activités artisanales, industrielles et/ou tertiaires (zonage 1AUy et 2AUy). Une modification du PLU est nécessaire afin d’ouvrir à l’urbanisation le site envisagé pour l'extension, en créant un nouveau zonage (AUy). En avril 2013, dans le cadre de la révision du PLU de la commune de Vic-sur-Cère, la Commission Départementale de la Consommation des Espaces Agricoles a émis un avis favorable à l’ouverture à l’urbanisation de ce site. 

Le projet d'extension intègre le déplacement et le recalibrage du ruisseau de Villière entre la RN122 et la voie ferrée, la viabilisation des terrains à aménager, la construction de voies de desserte internes raccordée aux voies existantes, la création d’un nouveau carrefour giratoire sur la RN122 à l’entrée de la ZA, ainsi que la réalisation de deux bassins de rétention des eaux pluviales. Il concerne le ruisseau de Villière, affluent de la Cère sur le Bassin Adour Garonne. Sa réalisation peut ainsi se réaliser en une seule phase pour permettre les aménagements hydrauliques et répondre à la demande d’installation d’une activité sur 4 hectares.

Par courrier du 9 février 2015, Monsieur le Préfet du Cantal sollicite l’avis du Syndicat mixte du Parc sur le dossier d’autorisation de ce projet au titre de la loi sur l’eau. Cet avis est donc ciblé sur l’impact du projet en phase chantier et en phase d’exploitation sur les milieux aquatiques et naturels.

Après analyse fine, le Bureau syndical du Parc réuni le 26 février 2015 reconnait une prise en compte globale des différents enjeux pour limiter l’impact du projet d’extension de la ZA sur 16 ha de terre agricole . Il s’inquiète néanmoins de l’impact de l’imperméabilisation des sols générée par l’aménagement du site, au regard du risque inondation existant. Il invite la Communauté de Communes de Cère et Goul en Carladès à prendre en compte dans la conception de son projet :

  • des aménagements limitant l’imperméabilisation des sols et l’usage de pesticides
  • un mode d’éclairage peu impactant sur les plans énergétique et de la biodiversité.

Cet avis fait suit aux préconisations adressées en décembre 2014 à la Communauté de communes :

  • prendre en compte les spécificités patrimoniales du site (paysagères, naturelles, bâties)
  • limiter au maximum l’artificialisation des sols
  • favoriser l’insertion paysagère du projet, notamment à travers la réalisation d’aménagements paysagers en amont de l’installation des constructions
  • veiller à limiter l’installation de pré-enseignes et de panneaux publicitaires aux abords de la ZA
  • faciliter les déplacements au sein du quartier (cheminements doux, lien avec le bourg, stationnements, etc.)
  • limiter à terme l’urbanisation linéaire le long de la vallée de la Cère
  • anticiper l’impact de ce projet sur la viabilité des commerces et services du centre-bourg, et prendre en compte les objectifs définis dans la cadre de l’étude de revitalisation des centres-bourgs du Carladès.

 

 

 

Noter cet article : Nombre de votants : 416