Accueil > Ils > Ils sont les acteurs du Parc > Christophe Monteil, à la reconquête des prairies > Oser la profession éleveur en système traditionnel Salers

Oser la profession éleveur en système traditionnel Salers

Le système traditionnel Salers installe des jeunes …, une tradition d'avenir !

Géraud Delorme - président de l'Association Tradition Salers - © Studio des 2 prairies

Certes, une vache Salers donne moins de lait que d’autres races et elle a besoin de son veau pour amorcer la traite.

«  Malgré ces contraintes, traire des salers n’est pas idiot car, au final, le système traditionnel, c’est une race rustique peu coûteuse à élever, un lait d’un bon potentiel et un veau. C’est un métier viable  » conclut Géraud Delorme, le président de l’association Tradition Salers, en avançant les résultats d'une étude technicoéconomique réalisée depuis 2011 en partenariat avec la Chambre d’agriculture du Cantal.

Tradition Salers, c’est aujourd’hui trois filières collectives et une soixantaine d’élevages sur le Cantal et le Puy-de-Dôme . Mais pas assez pour satisfaire la demande de produits authentiques et riches d’un fort lien au terroir. C’est pourquoi le système traditionnel installe des jeunes…

Pour encourager l'installation en Salers traites, le syndicat mixte du Parc vient d’éditer une fiche métier, en partenariat avec l’association Tradition Salers et avec le soutien financier de la Région Auvergne, de l’Etat (FNADT) et de l’Union européenne. 

FicheMetier_Eleveur_TraditionSalers (pdf - 1,08 Mo)

Elle sera diffusée auprès des porteurs de projets agricoles et auprès des jeunes en lycée agricole.

Un métier à découvrir...

Noter cet article : Nombre de votants : 1105