Accueil > Des patrimoines > Milieux naturels > Tourbières et zones humides

Tourbières et zones humides

Le Parc est ainsi parsemé de mares, de prairies humides et d’exceptionnelles tourbières d'altitude !

  

Tourbières des Chastelets - © Philippe Tournebise

Le Parc est ainsi parsemé de mares, de prairies humides et d’exceptionnelles tourbières d’altitude : 133 des 377 tourbières de plus de 1 hectare répertoriées en Auvergne sont situées sur le territoire du Parc.

Qu’elles soient temporaires ou permanentes, on les reconnaît à leur sol saturé en eau et à leur végétation hygrophile (aimant l’humidité). Véritables « éponges », elles filtrent l’eau et retiennent l’eau lors des précipitations et la restituent au milieu environnant en période plus sèche.

Les tourbières sont constituées d’une végétation originale produisant une roche végétale : la tourbe. De 40 cm à 10 m de profondeur, la tourbe résulte de l’accumulation de débris végétaux depuis la dernière glaciation, conservés en milieu froid, humide et acide. Elle regorge d’espèces remarquables comme la Canneberge, les Sphaignes ou les Droséras. Tel un livre ouvert sur l’évolution des paysages, ces sites magiques nous aident à mieux comprendre notre histoire, celle du territoire et du climat. 

Leur intérêt biologique et écologique est exceptionnel. Ces milieux singuliers, denses et en grande majorité en bon état de conservation abritent des populations d’espèces. Par exemple :
>    la  Ligulaire de Sibérie , relique glaciaire et une exceptionnelle diversité de mousses – bryophytes dont les  sphaignes  – pour la flore, 
>    l’ Azuré des mouillères  pour les papillons,
>    le  Criquet palustre  pour les criquets,
>    l’ Agrion à lunules  pour les libellules.

Mais on considère que plus de la moitié des zones humides a disparu en France, par drainage ou artificialisation.

Le Syndicat mixte du Parc assure, avec ses partenaires naturalistes et scientifiques, l’acquisition de connaissance, le suivi des espèces et vise une gestion appropriée de ces milieux remarquables. 

Tourbières du Cézallier et de l'Artense. Les habitants en parlent !

La densité incroyable de ces milieux naturels constituant un patrimoine identitaire inestimable pour ces deux régions naturelles, est source de dialogues entre acteurs locaux autour de leurs savoirs, leurs pratiques, leurs histoires.  Retrouvez ce projet en détail ... 


Tourbières >> Nos tourbières au quotidien (12 min) par Parc-des-Volcans
Noter cet article : Nombre de votants : 28