Accueil > Des patrimoines > Magie des volcans > Terre fertile, terre fragile

Terre fertile, terre fragile

Les terres volcaniques se caractérisent également par leur grande sensibilité à l’érosion naturelle aggravée par la sur-fréquentation des sites...

 

Des activités inspirées par le volcanisme

Symposium de sculpture sur pierre à Menet - © Association Pierres de Menet

Le volcanisme est à l’origine de la grande richesse des sols, du sous-sol composés d’une grande variété de matériaux (pouzzolane, trachyte, pierre de Volvic, basalte...) aux propriétés multiples qui contribuent à la fertilité des sols et à la qualité des produits du terroir.

Au-delà de sa dimension paysagère, le volcanisme distingue ce territoire des autres par son empreinte sur bien d'autres aspects et procurent des ressources économiques locales : la grande richesse agronomique des sols, l’utilisation importante de la pierre volcanique dans le bâti traditionnel, le patrimoine vernaculaire et historique, le développement des eaux minérales et du thermalisme...

Il a également inspiré bon nombre de contes et légendes…

 

Des sols volcaniques érodés

La nature de la roche est directement liée au déroulement d’une éruption : lorsque le magma liquide arrive près de la surface, sa grande richesse en gaz le propulse de façon explosive dans l’atmosphère. Tout est projeté sous forme d’amas de lave de toutes tailles qui se refroidissent et se transforment en roches lors de leur parcours dans l’atmosphère pour retomber sous forme de grains millimétriques à métriques (cendres, scories, bombes). Lorsque le taux de gaz diminue, au fur et à mesure de l’éruption, l’explosivité cède place à l’effusion et de la lave s’écoule plus ou moins facilement. Le refroidissement de cette masse liquide qu’est la coulée de lave forme des roches massives et dures. Si le magma arrivant en surface est plutôt fluide, l’éruption forme un cône de scories pendant la phase explosive et une coulée de lave pendant la phase effusive. Cependant, si le magma est plus visqueux, la phase explosive pulvérise de grands volumes de projections fines sur des surfaces étendues, alors que la phase effusive accumule la lave autour du point de sortie pour former le dôme.

Les résultats des premiers travaux sur la partie basse du sentier. - © SMPNRVA

Ces terres volcaniques sont donc souvent meubles en surface, ce qui les rend fragiles au regard de :
> l'action des intempéries (les sols volcaniques sont très sensibles à l’assèchement et à l’érosion par le vent et la pluie, aux périodes de gel-dégel, surtout lorsque la couverture végétale disparaît)
> la sur-fréquentation touristique qui concerne certains sites emblématiques.

C'est pourquoi, des actions de sensibilisation et de restauration sont ainsi mises en œuvre par le Syndicat mixte du Parc, avec le concours des propriétaires des sites concernés et de partenaires financiers.

En savoir plus :

Guide "Écochantier sur sols volcaniques fragiles" (pdf - 10,90 Mo)

Noter cet article : Nombre de votants : 22