Accueil > Des actions > PATRIMOINE NATUREL > Réserve naturelle nationale de la Vallée de Chaudefour > Incendie le 25 décembre 2016 dans la Réserve naturelle nationale de la Vallée de Chaudefour

Incendie le 25 décembre 2016 dans la Réserve naturelle nationale de la Vallée de Chaudefour

le 20 janvier 2017

La Réserve de la Vallée de Chaudefour, un réservoir de biodiversité remarquable du Parc, sous l’emprise du feu durant plusieurs jours de cette fin d’année 2016. Retour sur cet événement dramatique.

Incendie dans la réserve naturelle nationale de Chaudefour - © RNNVC

Territoire d’exception, la Réserve naturelle de la Vallée de Chaudefour abrite des milieux naturels et des espèces remarquables, variées, dont certaines sont protégées au niveau national, dans des paysages grandioses. Gérée par le Syndicat mixte du Parc et l’Office National des Forêts, ce site est un concentré de nature, mais aussi un terrain de découverte pour les visiteurs du Parc et un espace de recherche pour les botanistes et scientifiques de multiples horizons.

Cet espace de qualité a connu le 25 décembre dernier un premier départ de feu sur le sommet du Puy de Cacadogne (dans la Réserve naturelle de Chastreix-Sancy ) qui fut alors maîtrisé par les pompiers de Chambon-sur-Lac. Le site a alors été étroitement surveillé, tant par les pompiers et le peloton de gendarmerie de montagne que par l’équipe des réserves naturelles. Trois jours plus tard, un second départ de feu est observé sur le même secteur. Il sera éteint en partie : une bande de 20 mètres de long située, dans une zone très escarpée, brûlait encore à la tombée de la nuit, car le vent ravivait les flammes. Dès l’aube du lendemain, plusieurs foyers étaient encore visibles depuis Issoire. Le feu avait cette fois pleinement gagné la Réserve naturelle de la vallée de Chaudefour. Une réunion de crise s’est alors tenue sous la présidence de la sous-préfète d’Issoire, en présence des élus locaux et de l’équipe de la réserve naturelle.

De gros moyens ont alors été employés pour combattre le sinistre : le 29 décembre, 60 pompiers et 17 véhicules ont participé à l’intervention, 4 camions de secours ont stationné dans le cirque de Chaudefour et 580 m de tuyaux ont été déroulés des lisières basses de la hêtraie de la dent de la Rancune jusqu’aux lisières supérieures, afin de parer à tout départ du feu en forêt. Le 30 décembre, un hélicoptère bombardier d’eau, basé à Valence, a réalisé 24 navettes sur le site avec une bâche de 800 litres pour combattre les fumerolles dans les landes à genêts situées au-dessus de la hêtraie. Le 2 janvier, trois pompes et des tuyaux ont été hélitreuillés sur le site grâce à l’hélicoptère de la protection civile. La présence d’une trentaine de pompiers avec ce dispositif a ainsi permis de maîtriser les dernières fumerolles présentes en bordure de la forêt. Pour des raisons de sécurité, l’accès principal au site a été interdite et les gendarmes ont efficacement renforcé la surveillance assurée par le personnel de la réserve. Une enquête est en cours sur l’origine de ce sinistre.

La surface parcourue par le feu représente 65,6 ha au total, dont 60,8 ha dans la Réserve de la Vallée de Chaudefour, 4,2 ha dans la Réserve de Chastreix-Sancy et 0,6 ha en dehors des deux réserves. Les milieux naturels atteints sont essentiellement des prairies hautes à fétuque paniculée, des landes à Genêt purgatif, des landes à Airelle myrtille, ainsi que des landes à Callune fausse bruyère. Mais dans la zone parcourue par le feu, aucune tourbière n’a été impactée. De même, grâce à la veille exercée par les pompiers sur les lisières supérieures, les zones forestières n’ont pas été touchées.

Les conséquences sur la flore sont difficiles à évaluer précisément à ce stade de l’année. Le personnel de la réserve n’a pas observé de perte parmi la grande faune. En revanche, l’entomofaune (papillons) a sans doute été impactée, une attention toute particulière sera exercée sur les populations du papillon Apollon, deux des quatre plus belles zones de vol ont subi le passage du feu.

La gestion de cet évènement exceptionnel avec les pompiers et la gendarmerie a été une expérience douloureuse pour la Réserve naturelle nationale de la Vallée de Chaudefour.  Le Syndicat mixte du Parc remercie l’ensemble des services de secours et de la gendarmerie pour leur concours efficace, rendu particulièrement difficile en raison du relief, de l’éloignement des centres importants de secours, de la météo et du calendrier.

Noter cet article : Nombre de votants : 28

Réserve naturelle nationale de la Vallée de Chaudefour

Des actions pour protéger et gérer la biodiversité de ce site remarquable, tout en  communiquant auprès du public.

Lire la suite

Réserve naturelle Chastreix Sancy

Cette grande réserve du massif du Sancy est un condensé de montagne auvergnate. Entre sommets escarpés, plateaux tourbeux et estives , elle recouvre une diversité de milieux et de paysages d’une richesse exceptionnelle. Un joyau de patrimoine naturel.

Lire la suite