Accueil > Des actions > PATRIMOINE NATUREL > Réserve naturelle nationale de Chastreix Sancy > Trombinoscope de vipères péliades et de reptiles de la réserve naturelle de Chastreix-Sancy

Trombinoscope de vipères péliades et de reptiles de la réserve naturelle de Chastreix-Sancy

le 4 novembre 2016

La première année d’inventaire des reptiles et de la vipère péliade dans la réserve naturelle nationale de Chastreix-Sancy, gérée par le syndicat mixte du Parc des Volcans d'Auvergne, a livré ses résultats : 7 espèces recensées et 46 individus de vipère péliade recensés.

Vipère Bénédicte - © Frédéric Durand

Deux espèces sont citées avec certitude pour la première fois. Il s’agit du lézard des souches, discret lézard de montagne, dont un seul individu a été observé sur le plateau de la Masse et de la coronelle lisse, une petite couleuvre inoffensive et très discrète, dont deux individus ont été notés sur les rebords caillouteux du plateau de la Masse. Les autres espèces sont la couleuvre à collier, dont les observations sont régulières sur les tourbières du plateau de la Masse, l’orvet et le lézard des murailles, très commun en France mais finalement peu présent sur la réserve car elle est trop en altitude.

Le reptile le plus abondant la réserve est sans conteste le lézard vivipare. Il a été noté 279 fois en 2016 par l’équipe de prospecteurs. Enfin, la vipère péliade a fait l’objet d’une attention particulière, car il s’agit d’un reptile très menacé, classé vulnérable sur la liste rouge française, dont les populations sont en déclin en France. Les spécimens ont été systématiquement capturés, afin de photographier la tête, dont les écailles forment des motifs propres à chaque individu, véritable carte d’identité. Un  trombinoscope de 46 vipères a été ainsi réalisé, afin d’essayer de les retrouver les années suivantes et donc de suivre leur évolution et leur biologie. Cet inventaire a bénéficié de 20 journées de prospection, réalisées par Frédéric Durand et Thibaud Delsinne, de la société d’histoire naturelle Alcide d’Orbigny. Il est soutenu financièrement par la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes et l’Union européenne dans le cadre du FEDER. Il se poursuivra en 2017 et 2018.

Consulter l' étude complète  (étude co-financée par l’Union européenne dans le cadre du FEDER et par le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie / DREAL Auvergne-RhôneAlpes, réalisée par la Société d’histoire naturelle Alcide-d’Orbigny (Frédéric Durand et Thibaut Delsinne), pour le compte du Syndicat mixte du Parc des Volcans d’Auvergne, dans le cadre de la gestion de la réserve naturelle nationale de Chastreix-Sancy).

Noter cet article : Nombre de votants : 28