Accueil > Des actions > PATRIMOINE NATUREL > Natura 2000 et mesures agri-environnementales > Le Parc des Volcans d'Auvergne évalue l’état de santé des prairies des Monts Dore

Le Parc des Volcans d'Auvergne évalue l’état de santé des prairies des Monts Dore

le 11 mai 2017

Le Syndicat mixte du Parc des Volcans d’Auvergne est animateur du site Natura 2000 des Monts-Dore. Sa mission : concilier activités humaines et préservation du patrimoine naturel. Pour cela, une évaluation de l’état de conservation des prairies a été réalisée en 2016 dans l’objectif de mieux comprendre l’état de santé des prairies et accompagner les agriculteurs dans la gestion de leurs parcelles.

 

Les milieux agro-pastoraux des Monts Dore - © SMPNRVA (L. Belenguier)

Les milieux agro-pastoraux couvrent près d’un quart de la surface du Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne et constituent donc un enjeu fort d’un point de vue naturel, économique et social. Certains de ces habitats agropastoraux sont ciblés par le réseau Natura 2000 avec comme objectif de maintenir ou de restaurer dans un état de conservation favorable des espèces et des habitats naturels d’intérêt européen.

Le Syndicat mixte du Parc est structure porteuse et animatrice de huit sites Natura 2000. Il est également opérateur agri-environnemental et anime la mise en place de Mesures Agro-Environnementales et Climatiques en accompagnant les agriculteurs dans ce dispositif contractuel et volontaire. Le site Natura 2000 des Monts Dore - intégrant ces huit sites - présente notamment de vastes surfaces d’estives (pelouses et landes), ainsi que des prairies de fauche montagnardes d’intérêt européen.

Une étude a ainsi été menée en 2016 pour caractériser l’état de conservation, ou état de santé, de ces milieux. L’objectif pour le Parc des Volcans est de disposer d’éléments de connaissance et de décision pour orienter les opérations de gestion sur ces habitats et discuter avec les agriculteurs dans le cadre de la mise en œuvre des MAEC (prévues pour 2016 et 2017 sur le site). Les résultats montrent que les estives sont globalement en bon état de conservation grâce à un pâturage extensif et l’absence de fertilisation de ces parcelles vouées au pâturage . Pour les prairies de fauche, le constat est moins encourageant : leur cortège floristique est souvent dégradé, notamment en lien avec l’utilisation de fertilisation (notamment de lisier).

En 2017, une étude du même type sera menée sur la Réserve naturelle nationale de Chastreix-Sancy . Là encore, l’objectif sera de disposer de données sur l’état de santé des prairies pour orienter des actions de gestion et accompagner les agriculteurs dans le maintien ou la mise en place de pratiques permettant de concilier préservation de la richesse floristique des prairies et production. Les deux étant tout à fait compatibles.

 

 

Noter cet article : Nombre de votants : 106

L’état de conservation d’un milieu naturel ?

L’article 2 de la Directive Habitats Faune Flore précise que l’état de conservation d’un habitat est « l’effet de l’ensemble des influences agissant sur un habitat naturel ainsi que sur les espèces typiques qu’il abrite, qui peuvent affecter à long terme sa répartition naturelle, sa structure et ses fonctions ainsi que la survie à long terme de ses espèces typiques sur le territoire visé. (...). Un état de conservation d’un habitat naturel est considéré comme favorable lorsque :

  • son aire de répartition naturelle ainsi que les superficies qu’il couvre au sein de cette aire sont stables ou en extension,
  • la structure et les fonctions spécifiques nécessaires à son maintien à long terme existent et sont susceptibles de perdurer dans un avenir prévisible et l’état de conservation des espèces qui lui sont typiques est favorable. »

Le Comité de pilotage du site Natura 2000 des Monts Dore dresse le bilan

En septembre dernier, le comité de pilotage du site Natura 2000 des Monts Dore s’est réuni pour faire le bilan des actions menées en 2015 et 2016.

Lire la suite