Accueil > Des actions > PATRIMOINE NATUREL > Milieux forestiers > Une forte augmentation des papillons suite à des travaux forestiers...

Une forte augmentation des papillons suite à des travaux forestiers...

le 13 janvier 2017

Après trois années d’intenses travaux de restauration écologique et paysagère dans la plantation d’épicéas de 46 ha au cœur de la vallée de la Fontaine salée dans le massif du Sancy, une première étude examine les impacts sur les papillons de jour (rhopalocères).

Petit collier argenté bien présent dans clairières - © SMPNRVA (RNNCS C.Thomas)

En 2015, des travaux d'enlèvement d'épicéas ont été réalisés au sein de l’Espace naturel sensible de la Montagne du Mont (département du Puy-de-Dôme) afin de restaurer son caractère paysager et de favoriser sa biodiversité.

Premiers résultats encourageants pour la faune : une étude réalisée dans l’Espace naturel sensible de la Montagne du Mont (département du Puy-de-Dôme) et la Réserve naturelle nationale de Chastreix-Sancy montrent bien une forte progression du nombre d’espèces et des effectifs de papillons dans les milieux naturels qui ont bénéficié des travaux forestiers et un maintien dans les secteurs non soumis aux travaux.

Nouvelle clairière créée en 2015 à la Montagne du Mont, très favorable aux papillons - © SMPNRVA (RNNCS T.Leroy)

Les milieux naturels qui accueillent l’augmentation la plus forte sont ceux qui ont bénéficié des coupes rases il y a 2 ans : en moyenne 14 espèces et 39 individus en 2016, contre 7 espèces et 19 individus en 2003, soit un doublement de la densité.  Ensuite viennent les coupes rases âgées de 1 an avec une augmentation d’un tiers de la densité de papillons, puis les chemins et layons forestiers dont les alentours ont été éclaircis. Les milieux naturels non soumis aux travaux, comme les clairières tourbeuses ou les lisières, voient leur richesse et leur effectif se maintenir, avec environ 15 espèces pour 40 individus. L’intérieur de la plantation qui n’a pas bénéficié d’éclaircie reste toujours très pauvre en papillons, avec moins de deux espèces et de deux individus en moyenne.

Ces premiers résultats confortent donc les orientations de gestion prises  : création d’un paysage naturel mixte, hétérogène, alternant milieux ouverts et fermés – boisements, prés-bois, clairières et milieux ouverts, avec beaucoup de lisières - assurant des connexions entre les espèces animales et végétales et riche en biodiversité. D’autres études sont en cours, par exemple sur la végétation, les arbres, les criquets et sauterelles… Elles permettront d’évaluer la pertinence écologique des travaux réalisés et de mesurer le niveau d’atteinte des objectifs fixés.

 

 

 

 

Noter cet article : Nombre de votants : 242

Lifting pour l'ENS Montagne du Mont

Verrue sombre, immanquable depuis les hauteurs du Sancy, la Montagne du Mont a subi une intervention chirurgicale.

Lire la suite

Réserve naturelle Chastreix Sancy

Cette grande réserve du massif du Sancy est un condensé de montagne auvergnate. Entre sommets escarpés, plateaux tourbeux et estives , elle recouvre une diversité de milieux et de paysages d’une richesse exceptionnelle. Un joyau de patrimoine naturel.

Lire la suite