Accueil > Des actions > EDUCATION - CULTURE - SOCIAL > Actions pédagogiques > Mardi 7 mars, une journée animée à l’école du Mont Dore

Mardi 7 mars, une journée animée à l’école du Mont Dore

le 23 mars 2017

Depuis le début de la matinée, petits et grands des deux classes de Mélodie et Sonia trépignent : tout le monde est impatient d’accueillir les classes des correspondants,  c’est-à-dire la classe de Sandrine de l’école Jules Michelet et la classe d’Evelyne de l’école Alphonse Daudet de Clermont-Ferrand...

La journée de rencontre des élèves de 2 classes du Mont Dore et de 2 classes clermontoises, dans le cadre du projet pédagogique Echanges Ville Campagne - © SMPNRVA (F. Michel)

Toutes les thématiques de travail abordées par deux classes du Mont Dore depuis le mois de septembre seront partagées avec les correspondants de deux classes clermontoises. Car, ce mardi 7 mars 2017, c'est la journée de rencontre des élèves dans le cadre du projet pédagogique Echanges Ville Campagne. Porté par le Syndicat mixte du Parc des Volcans d’Auvergne depuis une dizaine d’années, ce projet, permet aux élèves et enseignants issus de secteurs plus ruraux (Chaîne des puys et Massif du Sancy) de travailler en Education au Développement Durable avec des élèves et enseignants issus de secteurs plus urbains (Clermont Auvergne Métropole).

Top départ. Dès le début de la matinée, élèves, enseignants et animateurs du Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) Clermont Dômes organisent les ateliers qui seront durant la journée : la visite de l’école en petits groupes, la dégustation de fromages les yeux bandés, la reconstitution  du cycle de vie du saumon et l’observation des alevins dans l’aquarium, la construction de maquettes de maisons traditionnelles locales (toits en ardoises/lauzes, murs en roches volcaniques, portes de granges/étables…)…

Dès 10h30, les effectifs ont pratiquement triplés : les classes invitées sont arrivées. Avant midi, un temps de jeu dans la cour permet de nombreux copinages, la neige est aussi au rendez-vous, dans la cour pour faire des bonhommes de neige et de gros flocons tombent aussi une partie de la journée. Un élève clermontois questionne : « Maîtresse, on a le droit de courir ? On a le droit de faire des boules de neige et de les lancer sur les copains ! » 

Le temps du repas constitue un petit temps de repos au cœur de cette journée bien remplie.

Le logo créé par l’école du Mont Dore qui va devient "l’Ecole des Dragonniers" - © SMPNRVA (F. Michel)

L’après-midi, Anthony, un artiste qui accompagne l’école dans l’écriture de légendes sur les dragons, raconte l’histoire de ce projet à l’ensemble des enfants. Si l’on dessine le parcours sinueux de la Dordogne, rivière qui prend sa source sur le Massif du Sancy jusqu’à l’océan, on voit apparaître la silhouette d’un dragon dont la gueule est symbolisée par le volcan et crache du feu. Quelques élèves lisent les histoires qu’ils ont écrites et les enseignants annoncent qu’un travail en arts appliqués a permis l’élaboration d’un logo pour l’école qui va devenir l’école des Dragonniers. En devenant dragonnier, chaque élève s’engage à protéger l’environnement autour de l’école et surtout l’eau de la Dordogne.

L’inauguration du nouveau nom de l’école est ainsi faite en présence des élus de la commune. Les élèves clermontois partagent un verre de jus de fruits de l’amitié et une part de gâteau avant de repartir vers la ville….

Le rendez-vous est donné : la prochaine fois, les deux classes de l’école des Dragonniers seront accueillies en retour par les deux classes des écoles clermontoises.

Noter cet article : Nombre de votants : 223

Interview

Fabienne Michel, chargée d’éducation au Syndicat mixte du Parc et Victorine Jouve du CPIE Clermont-Dômes, évoquent le  projet qui rapproche les enfants des villes et ceux des campagnes autour du développement durable et de l’Education à l’Environnement (émission H2O animée par Christophe Noiseux, lundi 20 mars 2017, sur France bleu Pays d'Auvergne).

Quand les écoliers des champs rencontrent ceux des villes (projet 2013-2014)

Par le biais de correspondances et de visites mutuelles, des élèves de la ville et ceux de la montagne apprennent à mieux se connaître et à découvrir des lieux de vie différents mais néanmoins proches. Avec cette 3e édition,  16 classes  ont été impliquées contre une douzaine auparavant. 

Lire la suite