Accueil > Carnets de terrain > Carnet de terrain | Marchal

Carnet de terrain | Marchal

De pierres en « sucs », au son du violon...

Le glacier a façonné l'Artense, pour en faire une mosaïque de rochers, de landes, de tourbières, de collines, de forêts, de lacs, de pierres et de « sucs » . Marchal en témoigne…

Le village ne compte pas plus d'une centaine d'âmes, mais durant l'été, il peut en accueillir 600 à l'occasion de ses journées gourmandes , l'une des diverses animations organisées par les trois associations locales (Bien   vioure va Marsa, Paroles de tilleul et Marchal'aise).

La proximité de la retenue du barrage de Lastioulles , de sa base nautique et de son centre de pêche donne à Marchal une vraie vocation touristique. La présence de cinq hébergeurs privés (chalets et chambres d'hôtes) en atteste.

Derrière l'église, l'accès à l'esplanade où se dressait le château a été aménagé pour accueillir les visiteurs et les spectacles. Des panneaux présentent l'histoire et la géologie du site.

Une table d'orientation présente le paysage et la vue sur le massif du Sancy. Le département du Puy-de-Dôme n'est qu'à 5 km.

andromede (Agrandir l'image). Entre lac et tourbière, La Pignole héberge une cohorte de plantes exceptionnelles. L'andromède en est un exemple. On pourrait aussi évoquer la linaigrette, la Scheuchzérie des marais ou la canneberge.

Charirou (Agrandir l'image). Murs infinis et pierriers géants signent le paysage. Pavé dans sa partie supérieure, le « charirou » était l'une des principales entrées du village. Devenu sentier de découverte, il raconte la vie de Marchal au fil du temps.

 

Escalier 1 (Agrandir l'image). En haut de cet escalier, qui mène à l'église puis aux ruines du château, un tilleul hors d'âge invite à la pause.

Eglise Marchal (Agrandir l'image). L'église est perchée sur un des nombreux « sucs » qui donnent du relief au village.

 

 

Violons (Agrandir l'image). Depuis les collectages des années 70, des musiciens se retrouvent à Marchal, le premier dimanche de septembre, pour y renouer avec le répertoire des violoneux, ces paysans qui jouaient à l'oreille.

Mairie de Marchal (Cantal)
Tél. 04 71 78 71 82 -  site

  © textes et illustrations Frédéric Pigot / Peyre-Arse Presse

Noter cet article : Nombre de votants : 256