Accueil > CAP 2025 > 5 régions, 5 paysages > Cézallier

Cézallier

Trait d’union entre les Monts du Cantal et les Monts Dore, le Cézallier est un massif volcanique aux reliefs émoussés dont le sommet, le Signal du Luguet, culmine à 1 551 m.

Boutaresse Cézallier pano (Agrandir l'image). Boutaresse, Saint-Alyre-ès-Montagne (63) - © Marc Sagot / PNRVA

Limités par des grandes vallées, la Santoire à l’ouest et l’Alagnon au sud-est, ses hauts plateaux constituent de grands espaces aux pâturages verdoyants, ponctués de tourbières, de lacs, d’anciens burons, de villages aux granges et étables imposantes.

Dans cette terre d’estives, seules quelques rares surfaces boisées soulignent une butte, une croupe ou un vallon.

Edifié sur un soubassement granitique très ancien, le Cézallier correspond à une vaste étendue basaltique de plus de 500 km² de superficie. Les éruptions y ont débuté il y a environ 8 millions d’années pour se terminer il y a seulement 110 000 ans. Le retrait des glaciers du Cézallier, il y a environ 12 000 ans, a laissé une série de dépressions humides dans lesquelles se sont développées des tourbières.

Au cœur du Cézallier, deux réserves naturelles jouent un rôle essentiel dans la préservation et la valorisation d’espèces faunistique et floristique exceptionnelles :

> la Réserve naturelle des Sagnes de La Godivelle

La tourbière du Lac d’en Bas et son bassin versant - © Vincent AMARIDON

> la Réserve naturelle du Rocher de La Jaquette

Découverte des richesses naturelles du Rocher de la Jaquette lors d'une animation grand public dans le cadre de la Fête de la Nature - © Philippe Boichut / PNRVA

Découvrez notre galerie photos :