Accueil > Bienvenue > Je suis > Habitant > (Re)découvrez votre territoire > Des activités économiques > Une activité en mutation

Une activité en mutation

Face aux mutations passées et au contexte international, l’agriculture se tourne vers de nouveaux créneaux pour développer une valeur ajoutée locale : promouvoir ses spécificités, développer des filières courtes et des pratiques durables, se diversifier et s’ouvrir aux autres acteurs.

Heraut CNPF2011 pano (Agrandir l'image). © PNRVA / EH Studio des 2 prairies

Valoriser les ressources et pratiques locales

L’herbe et les races domestiques constituent des atouts sur lesquels s’appuie l’activité agricole du Parc. Pour se démarquer d’autres territoires, cette dynamique peut être valorisée et développée dans le cadre de filières courtes créatrices de valeur ajoutée sur le territoire.

Les prairies naturelles et le pastoralisme

coptasa CNPF2012 (Agrandir l'image). © PNRVA / EH Studio des 2 prairies

Les prairies permanentes représentent 95% de la surface agricole utile du territoire. Profitant d’un sol volcanique riche, elles fournissent naturellement un herbage à forte biodiversité. Outre cet intérêt écologique, ce fourrage contribue à la qualité organoleptique des produits  (fromages, viandes….).
De mi-mai à début novembre, les bêtes pâturent sur les estives : ces prairies situées au-delà de 900 mètres d’altitude occupent près d’un cinquième du territoire. Indispensables à la lisibilité des formes volcaniques dans le paysage, elles limitent également l’érosion des sols grâce à leur tapis herbeux.

Le concours agricole national des prairies fleuries

Organisé depuis 2010 dans le Parc, ce concours récompense le meilleur équilibre entre valeur agricole et valeur écologique des prairies naturelles du territoire.

Les races locales

Des éleveurs passionnés du territoire ont su sauvegarder et valoriser économiquement des races rustiques locales : vaches Salers et Ferrandaise, brebis Rava et Bizet, chèvre du Massif Central, Cheval Auvergnat. Parfaitement adaptées au climat et au relief de notre territoire rural, ces races contribuent à sa vitalité. Au-delà de leur sauvegarde génétique, c’est la préservation d’un patrimoine culturel régional, de traditions, de savoir-faire qui est en jeu, en lien avec l’aménagement et de développement local des territoires ruraux auvergnats.
Ces races locales doivent s’inscrire dans des circuits courts pour démontrer leur efficacité économique au travers de produits et de services bien valorisés.

En savoir plus :

- Sites des associations de préservation et de valorisation des races locales :
Ferrandaise : www.associationlaferrandaise.com
Chèvre du Massif central : www.arcm-c.com
Cheval d’Auvergne : www.chevalauvergne.fr
Brebis Rava : http://uprarom.free.fr

- Contact : Andréa Cassagnes, chargée de mission agriculture au Syndicat mixte du Parc - 04 73 65 64 16

- Ressource pédagogique / coin des enfants : Les animaux des fermes d'ici

Mettre en valeur des produits et des savoir-faire

Conches CNPF (Agrandir l'image). Transformation fromagère - © PNRVA / EH Studio des 2 prairies

La qualification de productions est également une voie d’avenir car elle témoigne de pratiques durables et d’ancrages au territoire. De nombreuses productions spécifiques du Parc sont reconnues :

Rendre la profession d’agriculteur attractive et accessible

Comme partout en France et notamment en montagne, le nombre d’actifs agricoles diminue fortement. Dans le Parc et selon les secteurs, l’activité est également touchée par des phénomènes de pression urbaine, de déprise, d’enfrichement, ainsi que de mutation dans l’usage de parcelles agricoles au détriment de surfaces destinées à la production laitière AOP.
Cette situation doit conduire à soutenir l’activité agricole en :