Accueil > Agir > Le Syndicat mixte du Parc > Actualité, délibérations, marchés, communiqués, emplois et stages > Vie institutionnelle > Archives actualités institutionnelles > Décisions du BUREAU syndical du Parc du 26 février 2015 > Réserve naturelle nationale Chastreix-Sancy : gestion unique et lancement d’un observatoire des cours d’eau

Réserve naturelle nationale Chastreix-Sancy : gestion unique et lancement d’un observatoire des cours d’eau

le 27 avril 2015

Dans sa mission de gestionnaire de réservoirs de biodiversité particulièrement remarquables et sensibles du territoire, le Syndicat mixte du Parc des Volcans d’Auvergne se propose de devenir le gestionnaire unique de la réserve naturelle de Chastreix Sancy et de mettre en place un observatoire des cours d'eau.

Chastreix-Sancy La réserve naturelle sous les couleurs d’automne - © RNN Chastreix-Sancy

Créée le 13 juillet 2007 par l’État, la Réserve naturelle nationale de Chastreix-Sancy occupe près de 1 900 hectares au sein du Massif du Sancy et s’étend pour partie sur le territoires des communes de Besse-et-Saint-Anastaise, Chambon-sur-Lac, Chastreix, Mont-Dore et Picherande. Elle a pour but la protection d’un patrimoine naturel de grande qualité : de nombreux milieux naturels bien conservés, une flore exceptionnelle, une faune remarquable, une géologie d’exception et des paysages grandioses.

Depuis son origine, la réserve était gérée par le Syndicat mixte du Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne en association avec l’Office national des forêts. Ce dernier s'étant dernièrement retiré et dans l'attente de la procédure de renouvellement de la désignation du gestionnaire de la Réserve par l’État, le Bureau syndical du 26 février 2015 a accepté la proposition de celui-ci : une gestion unique de la Réserve assurée par le Syndicat mixte du Parc des Volcans d'Auvergne.

Dans le cadre des actions qu'il mène, la préservation de la qualité des cours d'eau et autres milieux aquatiques constitue l'une de ses missions importantes à assurer. Or, située en tête de bassin versant Adour Garonne, la Réserve Chastreix Sancy contient une majeure partie des sources et ruisseaux d’altitude qui alimentent en eau la Dordogne. Cet emplacement géographique représente un enjeu stratégique en matière de connaissance et de qualité des cours d’eau et milieux humides du secteur d'autant que :

  • la réserve a été désignée comme aire centrale de la réserve mondiale de biosphère du bassin de la Dordogne en 2012
  • les tourbières, les milieux humides et les cours d’eau constituent le deuxième enjeu majeur de conservation de la réserve, notamment dans leur rôle concernant la biodiversité, la fonctionnalité et la qualité des eaux.

Or, même si des pressions existent localement, les 60 km de cours d’eau de la réserve sont considérés "en bon état" au regard des critères de la Directive cadre sur l’eau (DCE). Mais aucune étude scientifique ne le confirme. Aussi, considérant sa localisation géographique, sa position en tête de bassin versant, son altitude, le faible impact des activités humaines et l’excellente qualité potentielle actuelle, le Bureau syndical du Parc valide le 26 février 2015 les quatre opérations suivantes qui permettront d'assurer, pour le territoire de la Réserve naturelle nationale Chastreix-Sancy, un suivi de l’évolution des cours d’eau, en particulier au regard des changements climatiques :

  • description hydro morphologique des cours d’eau pour caractériser les largeurs, les berges, les faciès, les granulométries, mais aussi les zones à frayères, les berges dégradées, les passages à gué et les infranchissables
  • suivi des paramètres physico-chimiques sur deux stations permanentes (l’une en situation de référence à priori sans pression anthropique et l’autre en situation de pression agricole telle les prairies de fauche intensifiées)
  • inventaire des éphémères, des plécoptères et des trichoptères afin d’évaluer l’évolution qualitative des cours d’eau (disparition/apparition d’espèces plus ou moins polluo-resistantes) et de constater des impacts
  • inventaire piscicole, pour mieux connaître le peuplement piscicole présent en termes d'espèces (truite, chabot, vairon…), de répartition, de limite altitudinale..., et évaluation de l’état annuel de la population de truite fario sur 3 stations.
Noter cet article : Nombre de votants : 375

DelibBS_26fev2015_GestionRNNChastreixSancy (pdf - 876,61 ko)

DelibBS_26fev2015_ObservatoireRNNChastreixSancy (pdf - 1,30 Mo)

Des paysages et une biodiversité remarquables

Cette grande réserve du massif du Sancy est un condensé de montagne auvergnate. Entre sommets escarpés, plateaux tourbeux et estives, elle recouvre une diversité de milieux et de paysages d’une richesse exceptionnelle. Un joyau de patrimoine naturel.

Lire la suite