Accueil > Agir > Des enjeux, des actions > Réserves et sites naturels > Réserve naturelle nationale des Sagnes de La Godivelle > Actualités de la Réserve des Sagnes de La Godivelle > Les Syrphes, des bio-indicateurs précieux

Les Syrphes, des bio-indicateurs précieux

le 17 septembre 2018

Un inventaire des Syrphes est en cours sur le Lac d’en Bas et la Plaine Jacquot. Cette étude permettra d’en connaitre plus sur les populations d’insectes mais surtout sur l’état de santé des tourbières...

Les syrphes, de bons pollinisateurs et prédateurs de pucerons, ainsi que de précieux bio-indicateurs de l'état des milieux - © SMPNRVA (RNNSG)

Qui n'a pas déjà été intrigué par ces insectes semblables à des mouches mais arborant les couleurs des guêpes, volant en surplace au-dessus des fleurs ? Moins connus que les abeilles, les syrphes sont pourtant de très bons pollinisateurs et de redoutables prédateurs de pucerons. Mais ce n’est pas leur seule qualité !

Ce sont aussi des bio-indicateurs, c’est-à-dire que leur présence (ou absence) renseigne sur la qualité de l’environnement. Les syrphes sont donc des outils très précieux pour les gestionnaires d'espaces naturels.

Les Syrphidés font partie de la famille des diptères, à l’instar des mouches et des moustiques. On dénombre à l’heure actuelle plus de 500 espèces de Syrphes en France et la biologie particulière de chaque espèce est aussi étudiée. On connait ainsi les habitats, micro-habitats et traits de vie de plus de 95% des syrphes. Toutes ces informations sont compilées au sein de Syrphe the Net, une base de données évolutive qui s’enrichie au fil des études.

Un inventaire des Syrphes de la Réserve naturelle nationale des Sagnes de la Godivelle a été lancé en 2018. En comparant la liste d’espèces avec celle attendue dans ce type de milieu, on peut ainsi réaliser un diagnostic fonctionnel de la tourbière. Plus on retrouvera d’espèce sur le terrain par rapport à la liste précitée, plus le milieu est dans un bon état de conservation.

tente malaise capture insectes (Agrandir l'image). La tente malaise permet la capture des insectes - © SMPNRVA (RNNSG)

Afin d’être le plus exhaustif possible sur la diversité syrphidenne du site, les insectes sont capturés à l'aide de tentes Malaise, puis envoyés aux spécialistes de la Réserve naturelle du Lac de Remoray (Doubs) pour identification en laboratoire. Les premiers résultats sont attendus pour 2019.

 

Noter cet article : Nombre de votants : 16

Réserve naturelle nationale des Sagnes de La Godivelle

Située au cœur des estives du Cézallier à 1 200 mètres d’altitude, c'est l’une des plus anciennes réserves naturelles de France. Elle protège deux tourbières situées en bordure du «Lac d’en Bas» et en aval du village de La Godivelle, à «la Coualle Basse».

Lire la suite