Accueil > Agir > Des enjeux, des actions > Patrimoine bâti > Un patrimoine historique

Un patrimoine historique

La diversité du patrimoine bâti est telle qu’il est difficile d’en faire l’un des éléments clés de l’identité spécifique du Parc. Elle est néanmoins source d’une grande richesse patrimoniale...

 

Près de 1000 sites archéologiques ont été recensés sur le territoire du Parc. Une centaine d’entre eux présentent un intérêt touristique et pourraient être mieux valorisés, notamment certains villages désertés.

La basilique Notre-Dame, une église de style roman auvergnat située à Orcival - © Studio des 2 prairies Eve Hilaire

L’art roman de la fin du Xéme et du début du XIéme siècle est très bien représenté, dans un style recherchant simplicité et pureté caractéristique de l’Auvergne.

A l’initiative de la Région Auvergne et du Ministère de la Culture, un programme de mise en valeur des Grands Sanctuaires auvergnats médiévaux a été engagé.

Sur les huit édifices retenus, deux sont situés sur le Parc des Volcans : les églises romanes de Saint-Nectaire et d'Orcival.

 

 

 

Château de Murol (Agrandir l'image). Le Château médiéval de Murol domine - © Studio des 2 prairies Eve Hilaire

De nombreux châteaux participent également de l’intérêt patrimonial du territoire.

Élevé sur un promontoire basaltique au XIIe siècle, le château fort de Murol propose des spectacles historiques et accueille près de 150 000 visiteurs par an.

Construit au XVe siècle, le Château de Val expose quant à lui des œuvres des plus grands artistes contemporains.

 

Au-dessus de 1200 mètres d'altitude, à distance de l’habitat permanent, les burons constituent un héritage culturel majeur.

 

Au-dessous, certains villages sont dans leur ensemble des lieux de visite reconnus.

Village de Tournemire (Agrandir l'image). Le village de Tournemire dans la lumière du soleil couchant - © Studio des 2 prairies Eve Hilaire

Tournemire, remarquable par la beauté de son architecture et Salers, considéré comme l’une des merveilles de l'Auvergne par le cachet archaïque de sa ville haute, sont d’ailleurs classés « Plus beaux villages de France ».

Aujourd'hui encore, au-dessous de 1200 m, habitats dispersés et regroupés prennent des formes variés : habitations, fermes, bâtiments institutionnels, commerces… L’architecture traditionnelle est de type carapace (toitures à forte pente, murs épais...). Les techniques de construction employées (pierre de taille ou maçonnerie à moellons...) utilisent les matériaux locaux :
> pour les couvertures : briques, lauzes volcaniques, schistes et ardoises, et marginalement chaume
> pour la maçonnerie : prédominance des roches volcaniques, granite, gneiss, schiste et micaschiste
dans les régions où le socle affleure.

 

Noter cet article : Nombre de votants : 16