Accueil > Agir > Des enjeux, des actions > Espèces > Actualités > Espèces > La préservation de la Chouette de Tengmalm fédère

La préservation de la Chouette de Tengmalm fédère

le 4 octobre 2019

Après 4 années d’enquête participative sur la présence en Chaîne des Puys de ce petit rapace, le Syndicat mixte du Parc des Volcans d'Auvergne et ses partenaires dressent le bilan et engagent les premières actions.

Chouette de Tengmalm dans une loge de Pic noir - © LPO Auvergne (R. Riols)

Retrouvée dans le Massif central entre 800 et 1 400 m d’altitude, la chouette de Tengmalm est inféodée aux vieux arbres creusés de loges de Pics noirs, qu’elle utilise pour sa nidification. En déclin, sa population en France est estimée entre 1 500 et 2 000 couples et elle bénéficie d’une protection au niveau européen.

Un projet fédérateur piloté par le Syndicat mixte du Parc des Volcans d’Auvergne

Si la Chouette de Tengmalm est présente dans la Chaîne des Puys, aucun suivi récent n’avait été réalisé. En 2016, le Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne lance avec ses partenaires une enquête participative. Objectif : mieux connaître l’espèce et son habitat pour mieux la préserver en l’intégrant à la gestion forestière du site.

Le Parc a constitué un groupe de suivi rassemblant acteurs de la forêt, naturalistes bénévoles, étudiants du Lycée de Rochefort-Montagne et services de l’état. Entre 2016 et 2019, des prospections ont été mises en œuvre pour localiser les mâles chanteurs et vérifier l’occupation des loges de pics noirs en Chaîne des Puys.

Enfin, un travail avec les acteurs forestiers, comme l’Office National des Forêts, permet de discuter des solutions pour intégrer la chouette dans la gestion sylvicole : préservation des arbres à loges, gestion forestière douce dans les zones de présence de l’espèce…

De la localisation des mâles chanteurs… à la découverte de zones de nidification

En 2019, c’est l’heure du bilan après 4 années de travail. 46 données positives d’écoute de chant ont été recueillies. Cela a permis de préciser les forêts dans lesquelles la chouette est présente. Côté reproduction, 5 zones de nidification ont pu être identifiées.

La présence de la Chouette de Tengmalm dans nos forêts de montagne et son succès de reproduction dépendent de nombreux paramètres. Parmi les facteurs déterminants, l’offre en nourriture et la présence d’arbres à cavités sont fondamentales.

Avant même la fin de l’enquête, des actions ont été engagées dans ce sens : le travail réalisé avec les acteurs forestiers publics et privés a permis d’identifier et de préserver des arbres à loges.

Une contribution au niveau national

La Ligue pour la Protection des Oiseaux, l’Office National des Forêts et le Parc national des Cévennes organisent la 3e rencontre du réseau national des « Petites chouettes de montagne » du 17 au 19 octobre à Florac, en Lozère.

Pour l’occasion, deux gardes nature du Syndicat mixte du Parc des volcans d’Auvergne vont présenter les résultats des 4 dernières années de suivi : en lien avec le chargé de mission Natura 2000 de la Chaîne des Puys, ils ont procédé à des démarches de prospection, de repérage de loges potentielles, d'encadrement des écoutes participatives, de vérifications à la caméra de l'occupation de ces loges... Ces données seront intégrées aux données nationales concernant la Chouette de Tengmalm.

Pour plus d’information : http://rapaces.lpo.fr/chev-chette-tengmalm/les-rencontres-du-r-seau

Des partenaires mobilisés

Cette enquête a été possible grâce à l’engagement et la contribution de plusieurs partenaires. Merci à eux !

Noter cet article : Nombre de votants : 23

Une chouette rare à préserver dans les Monts Dômes

Le syndicat mixte du Parc des Volcans d’Auvergne mène avec ses partenaires un suivi participatif de la chouette de tengmalm. Objectif : mieux connaître l’espèce et la préserver en adaptant les pratiques sylvicoles.

Lire la suite

Fiche d'identité

La LPO présente les caractéristiques de la Chouette de Tengmalm .