Accueil > Agir > Des enjeux, des actions > Eco pratiques > Concevoir l’éclairage en préservant le ciel nocturne !

Concevoir l’éclairage en préservant le ciel nocturne !

le 18 juin 2018

Si nous apprécions tous de pouvoir nous reposer chaque nuit dans une obscurité totale pour un repos sain et réparateur, n’oublions pas que la faune mérite aussi sa tranquillité...

  

Des buées d'insectes attirés par les projecteurs - © ANPCEN

L’éclairage, un poste majeur de dépenses pour les collectivités

Plus de deux milliards d’euros sont dépensés pour l’éclairage en France chaque année : la moitié pour la seule maintenance du parc d’éclairage public français, un quart pour rénover et un autre en consommation d’énergie. L’éclairage public constitue souvent le second poste d’investissement des collectivités, alors même qu’elles tentent d’assurer une gestion drastique de leurs budgets, notamment en matière de fonctionnement des services publics.

L’enjeu de la biodiversité

Outre ce coût important, les politiques d’éclairage public reposent rarement sur une approche globale des impacts et négligent totalement les effets de ce service sur l’environnement et la biodiversité : la lumière rompt le rythme biologique d’alternance naturelle du jour et de la nuit, base sur laquelle le vivant évolue depuis des milliards d’années.

La biodiversité diurne et nocturne a besoin d’une alternance du jour et de la nuit. Comme nous, les espèces diurnes profitent de la nuit pour se reposer et générer efficacement les cellules de leur organisme. Quant aux les espèces nocturnes (60% des invertébrés, 90% des amphibiens, 95% des papillons en France…), elles ont besoin d’une obscurité complète et longue pour assurer leur cycle biologique (alimentation, reproduction, migration…).

On parle donc aujourd’hui de « pollution lumineuse » : une trop grande quantité de lumière (augmentation de 94% en 20 ans), des lumières trop blanches, trop éblouissantes et des usages néfastes de la lumière (mal orientée, trop haute, trop puissante, intrusive, sans cache contre les façades, utilisée toute la nuit sans  nécessité...).

Rationaliser son éclairage nocturne

Cette pollution étant maintenant reconnue au plan national (lois du Grenelle de l’environnement), elle appelle à de nouveaux choix dans chaque commune, mais aussi à la solidarité écologique (la lumière se diffuse à très longue distance). Il s’agit bien d’un enjeu pour lequel chaque collectivité, petite ou grande, peut agir avec des mesures simples et de bon sens…

Les services de l'ANPCEN

 (Nouvelle fenêtre) © ANPCEN - Courrier des Maires

Fort d’une expertise sur le sujet depuis près de 20 ans, l’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes (ANPCEN) propose une véritable "boîte à outils" à destination des collectivités locales. Elle conseille les élus et propose une charte d’engagements volontaire des communes .

En 2017, l’ANPCEN s’est associée à la revue "Le Courrier des Maires et des élus locaux" pour la publication d’un guide de 30 questions réponses à l’attention des collectivités locales . Organisé en 5 grandes parties, le guide détaille les apports des dernières lois relatives à la biodiversité et à la transition énergétique et souligne l’intérêt d’une approche intégrée de l’éclairage et des coûts. Il propose également des solutions concrètes pour limiter les nuisances, éviter les lumières intrusives, gérer les extinctions des éclairages publics / patrimoniaux / non publics, intervenir sur l’orientation ou le type d’éclairage... Enfin, il souligne l’utilité des relations avec les citoyens autour des enjeux pluriels de l’éclairage, pour accompagner toute démarche.

Sources : ANPCEN

 

Noter cet article : Nombre de votants : 55

Contact ANPCEN

L’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes est une association nationale entièrement dédié aux enjeux pluriels de la qualité de la nuit.

www.anpcen.fr - email

Enseignes et publicités lumineuses

Le décret du 30 janvier 2012 fixe des horaires d’extinction des dispositifs lumineux en milieu de nuit pour toutes les installations lumineuses.

Saint-Chamant, un exemple à suivre !

Dans le Cantal, Saint-Chamant montre la voie et réduit sa pollution lumineuse nocturne.

Lire la suite

Olloix et Sayat labellisées "Villes et villages étoilés" en 2015

L'Association Nationale Pour la protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes  labellise 202 communes françaises pour leurs efforts en faveur d'une meilleure qualité du ciel nocturne...

Lire la suite