Accueil > Agir > Des enjeux, des actions > Eau, lacs et tourbières > Tourbières du Cézallier et de l'Artense, parlons-en ! > Actualités > Le Parc des Volcans veille sur ses libellules et demoiselles rares

Le Parc des Volcans veille sur ses libellules et demoiselles rares

le 1 février 2018

Notre territoire a une responsabilité forte dans la préservation de plusieurs espèces d’odonates, en particulier la Leucorrhine douteuse, la Cordulie arctique et l’Agrion à lunules. Après une phase d’étude, les premières actions de préservation sont réalisées.

Cœur copulatoire de Leucorrhinia dubia - © SMPNRVA

Le Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne accueille sur son territoire une grande partie des stations Auvergnates pour la Leucorrhine douteuse et la Cordulie arctique. Ces deux espèces sont caractéristiques des milieux tourbeux d’altitude dans le Massif Central. Quant à l’Agrion à lunules, l’espèce, très rare en France, est présente uniquement dans le Massif central et la majorité des stations connues se localisent sur le territoire du Parc des Volcans. Cette espèce est typique des mares, étangs et tourbières de moyenne montagne.

Ces trois espèces font partie des « espèces prioritaires » de la déclinaison Auvergnate du Plan National d’Action en faveur des Odonates, animé par le Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne.

La charte du Parc intègre l’engagement d’agir en faveur de la conservation des espèces remarquables de son territoire. Deux objectifs opérationnels soulignent cet engagement :
- améliorer et structurer la connaissance des espèces et des milieux naturels terrestre et aquatique
- développer une politique active en faveur des espèces à enjeux

De 2013 à 2015, le Syndicat mixte du Parc a ainsi réalisé des inventaires et des études spécifiques d’amélioration des connaissances sur ces espèces patrimoniales .

Ces études ont permis de construire une stratégie de préservation partagée avec le Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne. Deux grands types d’actions ont été lancés en 2017 :

  • la concertation et maîtrise foncière ou d’usage sur les stations les plus importantes pour ces espèces. Ce travail mené par le CEN Auvergne porte ses premiers fruits avec l’acquisition de parcelles sur des tourbières avec un fort enjeu écologique (par exemple : achat de 4 parcelles sur la tourbière des Vergnes des Ouls à Lanobre et achat de la tourbière de la Rodde à Condat).
  • la réalisation de travaux, nécessitant une étude préalable de faisabilité. Ce travail a été mené par le Syndicat mixte et a abouti à proposer la réalisation de travaux sur quelques sites. Ces travaux (mise en défens de mares, rajeunissement d’anciennes fosses de tourbage…) ont été évalués et dimensionnés de manière à ne pas impacter le fonctionnement des milieux naturels fragiles concernés ni d’autres espèces rares.

De la connaissance à la préservation, le Syndicat mixte du Parc a travaillé avec le CEN Auvergne à la préservation de ces espèces vivant entre eau et ciel, emblèmes du patrimoine naturel exceptionnel du territoire. Leur situation reste pourtant fragile et soumise à de multiples pressions (dégradation des zones humides, de la qualité de l’eau, changement climatique…) et rappelle que leur présence constitue un indicateur de la capacité à intégrer la préservation de la biodiversité dans nos activités et notre gestion du territoire.

Libellule Somatochlora arctica (Agrandir l'image). Emergence de Somatochlora arctica - © SMPNRVA

Libellule Coenagrion lunulatum (Agrandir l'image). Mâle de Coenagrion lunulatum - © SMPNRVA

 

 

 

 

 

 

L’opération « actions en faveur des odonates patrimoniaux sur le Parc des Volcans d’Auvergne » est cofinancée par l’Union Européenne dans le cadre du FEDER

Noter cet article : Nombre de votants : 119

Une méthode innovante pour l'étude de l'Agrion à lunules

La responsabilité du Parc dans la préservation de l’Agrion à lunules est très forte ; le territoire abrite, en effet, 80 % des stations connues de cette libellule en France.

Lire la suite

L’action du Parc sur les espèces : un exemple à suivre au niveau du Massif central

Dans le cadre de la charte du Parc, le syndicat mixte développe une politique active en faveur des espèces remarquables. Les années 2014 à 2016 ont été l’occasion de mener des études innovantes et expérimentales sur plusieurs espèces de libellules et de papillons. L’une de ces actions, ciblée sur l’azuré des mouillères, a attiré les regards et va être étendue à l’échelle du Massif central.

Lire la suite