Accueil > Agir > Des enjeux, des actions > Eau, lacs et tourbières > Tourbières du Cézallier et de l'Artense, parlons-en ! > Actualités > Ce que révèlent les sols de la Réserve des tourbières du Jolan et de la Gazelle

Ce que révèlent les sols de la Réserve des tourbières du Jolan et de la Gazelle

Composante essentielle des écosystèmes, les sols sont à l’interface entre les roches, la flore et la faune. Une étude réalisée dans la Réserve des tourbières du Jolan et de la Gazelle permet désormais de mieux les connaître.

 

Réserve naturelle régional de la Tourbière du Jolan et de la Gazelle - © SMPNRVA

Entre les roches et la vie

Les sols naissent de l’altération des roches et évoluent de façon constante sous l’influence des conditions climatiques et de la topographie des sites, mais aussi des organismes qui y élisent domicile. La diversité de ces facteurs et des espèces présentes explique que les sols sont donc des milieux complexes et qu’ils se composent, au fur et à mesure du temps, d’une succession de couches variées.

Formation des couches du sol tourbière (Agrandir l'image). Processus de formation des couches du sol au cours du temps - © Extrait et modifié de museum.isric.org

Neuf types de sols présents dans la réserve

Pédologues sur la Réserve du Jolan et de la Gazelle

Le Syndicat mixte du Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne est gestionnaire de la Réserve naturelle régionale des tourbières du Jolan et de la Gazelle (Ségur les Villas, Cantal).

Récemment, il a confié à deux scientifiques spécialisés le soin d’étudier les sols de ce site particulier, Véronique Genevois-Gomendy et Camille Martin, de Vet’Agro Sup.

Grâce à des sondages manuels et la réalisation de deux fosses pédologiques, ils ont mis en évidence la présence de 9 types de sols, distincts du fait de leur texture, couleur, profondeur, composition, capacité de rétention d’eau, pH….

 

Parmi cette variété de sols, deux retiennent particulièrement l’attention :

  • les Histosols ; représentatifs de la réserve, ces sols sont formés de tourbe qui résulte de l’accumulation dans le temps de matière organique en décomposition dans des conditions humides et pauvre oxygène.
  • les Andosols ; poudreux, ces sols se forment du fait de la nature géologique volcanique des plateaux où se situe la réserve et de leur climat globalement froid et humide. Stockant de façon importante l’eau et la matière organique, ce sont des sols noirs (« ando » venant du japonais : « an » noir et « do », sol).

Sols, activités humaines et changement climatique

Les sols conditionnent les activités humaines qui y prennent place. Par exemple, selon l’importance de leurs nutriments, les sols permettent une production d’herbe plus ou moins importante pour les éleveurs. Pour le forestier, le choix d’essences adaptées aux sols est nécessaire pour garantir une bonne santé et croissance des arbres. La connaissance des sols et du fonctionnement global des écosystèmes liés est donc importante pour adapter les activités humaines qu’ils accueillent. En retour, celles-ci influencent l’évolution des sols.

Un autre facteur pourrait également impacter les sols : le changement climatique actuel. En transformant potentiellement certains composants chimiques des sols, il pourrait changer ses caractéristiques (modification de leur capacité de rétention de l’eau, de la fertilité de la terre...). Mais ces évolutions et leurs conséquences restent à ce stade trop peu connues et devront donc être étudiées plus précisément à l’avenir.

Cette étude a été cofinancée par l’Union européenne dans le cadre du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) et l’Agence de l’eau Adour-Garonne

Noter cet article : Nombre de votants : 0

 

 

Réserve naturelle régionale des tourbières du Jolan et de la Gazelle

La Ré­serve na­tu­relle ré­gio­nale des tourbières du Jolan et la Gazelle constitue l’une des tourbières d’intérêt majeur à l’échelle régionale. Elle est située sur les plateaux basaltiques du Cézallier cantalien. Sa position en tête de bassin versant (limite entre les bassins Loire-Bretagne et Adour-Garonne) en fait une zone humide de la plus haute importance au niveau du réseau hydrographique et de son fonctionnement.

Lire la suite

Tourbières du Cézallier et de l'Artense, parlons-en !

Plus de 200 tourbières sont connues dans ces deux régions naturelles du Parc. Une densité incroyable, constituant un patrimoine identitaire inestimable, source de dialogues autour de leurs savoirs, leurs pratiques, leurs histoires…

Lire la suite

 

Pris au piège… La Drosera rotundifolia, une des plantes insectivores des tourbières - © Vincent Amaridon / RNN

 

Vue en coupe d’un Andosol de la Réserve du Jolan et de la Gazelle

carotte de tourbe  (Agrandir l'image). Vue d’une carotte de tourbe