Accueil > Agir > Des enjeux, des actions > Agriculture et produits > Races locales > La Rava, brebis des grands espaces

La Rava, brebis des grands espaces

Facilement reconnaissable à sa tête et à ses pattes mouchetées de noir, la Rava est sans conteste la race emblématique de la Chaîne des Puys...

La Rave, une race locale emblématique des Monts Dômes - © Sudio des 2 prairies - Eve Hilaire

Sobre et rustique, cette race locale est réputée pour son adaptation aux conditions difficiles. Dotée d’excellentes ses qualités maternelles (prolificité, facilité de mise-bas, adoption des agneaux, dé-saisonnalité…), la Rava peut également puiser dans ses réserves corporelles et les reconstituer en fonction des ressources fourragères, ce qui lui permet de vivre en plein air intégral et de se satisfaire d’une alimentation frugale pendant une grande partie de l’année.

Elle est, de plus, une excellente marcheuse. La race compte 35 000 brebis dont deux tiers sur le Parc. Sur les 9 estives ovines de ce territoire, 75 % des brebis sont de race Rava. Jean-Luc Tourreix, éleveur à Gelles et responsable de la section Rava au sein de “Races ovines des massifs” la décrit ainsi : « excellente marcheuse, cette race de montagne est très bien adaptée aux parcours longs et arides des cheires. Sa toison mécheuse lui permet de supporter des conditions climatiques rudes. Elle peut se satisfaire d’une alimentation maigre : bruyère, genêt, herbe dure. »

Avec leurs troupeaux de brebis, les éleveurs sont ainsi les garants du maintien du pastoralisme, cette activité traditionnelle des zones d’altitude de la Chaîne des Puys et des Monts Dore qui participe pleinement à l’identité du territoire. 

  « On constate actuellement une demande de nouveaux éleveurs pour la transhumance de leurs troupeaux. Les accueillir pourrait nécessiter à terme l’ouverture en estives de nouveaux espaces » précise Jean-Luc Tourreix.

La Rava offre par ailleurs de nouveaux débouchés. Si la production de laine pour le textile a largement été supplantée par les matières synthétiques, elle retrouve depuis peu un intérêt économique comme isolant, par exemple. La société l’Etoile du Berger valorise depuis plusieurs années la laine de Rava comme matériau d’isolation pour le bâtiment. Par ailleurs, éleveurs et Syndicat mixte du Parc réfléchisse au projet d’attribution de la marque Valeurs Parc au produit.

En savoir plus : www.races-ovines-des-massifs.com

Noter cet article : Nombre de votants : 0