Accueil > Actualités du territoire > Archives Dossiers > Dossier : Sites d'exception, une gestion sur mesure > Tourbière de Jouvion : une vitrine pour des résultats

Tourbière de Jouvion : une vitrine pour des résultats

© PNRVA

Chaque tourbière a sa propre vie. Celle de Jouvion à Saint-Donat, en Artense, a été marquée par l’activité agricole.

Longtemps fauché, pâturé, brûlé,ce site, classé espace naturel sensible par le Conseil général du Puy-de-Dôme,fait l’objet depuis 2006 d’un plan de gestion qui a permis à la tourbière de reprendre peu à peu ses droits(*).

« Comme principale mesure de conservation, nous avons fermé le cœur de la tourbière, une zone tourbeuse de 7 ha, tandis qu’en périphérie, une agriculture sans intrants ni pesticides a été maintenue sur 4 ha avec du pâturage tournant et une seule fauche en juillet », explique Philippe Boichut, chargé de mission gestion des milieux naturels au Parc .

Trois ans seulement après cette mise en défens, des communautés d’espèces végétales rares sont réapparues. Le site abrite aussi une population remarquable d’un papillon rare en Europe : l’Azuré des Mouillères. Ainsi, « le cahier des charges agricole montre qu’on peut trouver un équilibre entre confort des vaches et préservation de la biodiversité », se félicite Philippe Boichut.

Sur le site, l’aménagement d’un ponton et d’un sentier ponctué de quatre panneaux signalétiques permet au grand public de découvrir le milieu en dehors des animations programmées par les collectivités. « L’intérêt de cette tourbière est de placer le visiteur en situation de gestionnaire d’espace sensible, considère Philippe Boichut. C’est une vitrine des résultats qu’on peut obtenir dans ce contexte de moyenne montagne, sur un milieu fortement perturbé mais qui a encore un potentiel écologique. »