Accueil > Actualités du territoire > Archives Dossiers > Dossier | Réserves naturelles nationales : rendez-vous en terre préservée > 3 questions à Lionel Gay

3 questions à Lionel Gay

Secrétaire du bureau syndical du Parc , maire de Besse et président de la communauté de communes du Massif du Sancy.

Quel atout représentent ces 4 réserves naturelles pour le territoire du Parc ?

© J. Way

Ces sites naturels sont d’importants réservoirs de biodiversité au sein du Parc et leur conservation est un enjeu important de la charte 2013 2025.
A l’échelle du Sancy, elles représentent un attrait touristique indéniable. Leur statut de Réserve naturelle nationale permet de gérer ce patrimoine de manière adaptée en disposant de moyens spécifiques. Bien présentes localement, les équipes peuvent ainsi s’impliquer dans les projets de notre territoire.

Comment concilier protection, développement et accueil ?

L’exercice n’est pas toujours facile et parfois même contradictoire. Au-delà de la nécessaire protection de nos montagnes, le développement socio-économique est une nécessité. L’écoute, le dialogue, la compréhension, la concertation et la conciliation entre les différentes parties sont les maîtres mots.

Au regard de l’histoire de la Réserve naturelle de Chaudefour, comment imaginez-vous l’avenir pour celle de Chastreix ?

Créée en 1991, la Réserve de Chaudefour est désormais bien intégrée dans notre territoire du Sancy. Plus récente, celle de Chastreix-Sancy est aussi bien différente : située tout au coeur du massif, cette réserve, plus vaste, accueille de nombreuses activités socio-économiques, dans son périmètre comme aux alentours. J’envisage l’avenir de cette Réserve avec sérénité , en souhaitant que l’équipe de la Réserve naturelle et l’État poursuivent le dialogue et la conciliation des usages.

 

Noter cet article : Nombre de votants : 730