Accueil > Actualités du territoire > Archives Dossiers > Dossier | Loisirs motorisés : la bonne conduite pour préserver les espaces naturels > Le massif de la Pinatelle : expliquer pour mieux protéger

Le massif de la Pinatelle : expliquer pour mieux protéger

Les quatre communes du massif de la Pinatelle (15) ont pris des arrêtés communs pour réguler la circulation motorisée et valoriser cet espace naturel remarquable.

La forêt de la Pinatelle, un espace sensible à préserver. - © F. Pigot PAP

Perché sur un plateau à 1 000 mètres d’altitude, le massif de la Pinatelle est facilement accessible aux véhicules motorisés.

« Ces 2 000 hectares sont répartis sur quatre communes : Allanche, Chavagnac, Chalinargues et Vernols. Il y a une dizaine d’années, nous avons réglementé la circulation sur l’ensemble de cet espace naturel sensible, dont une partie est classée, afin de limiter la pénétration des véhicules à moteur. Nous avons ainsi protégé ce milieu remarquable sans fermer pour autant toutes les routes revêtues en enrobé », explique le maire de Chalinargues, Bernard Delcros.

« Nous nous sommes réunis avec l’Office national  des forêts, les associations de chasse, les propriétaires et les usagers de la forêt. En concertation, les quatre municipalités ont pris des arrêtés conjoints pour harmoniser leur réglementation. Près des panneaux d’interdiction, on découvre des informations sur la fragilité des milieux. Il ne faut pas que les usagers subissent les restrictions sans comprendre, on protège l’environnement par la sensibilisation ».

Depuis, les infractions sont rares et les activités de pleine nature se sont développées : « Nous avons d’abord défini un programme de gestion de l’espace naturel sensible, puis nous avons ouvert des sentiers de randonnée, un pôle équestre de pleine nature, un centre d’interprétation de la nature et du paysage à Chalinargues, des parcours d’orientation, des ateliers d’initiation à l’environnement... Un écolodge s’est même installé au bord du lac du Pêcher, créant sept emplois. Ainsi, nous avons concilié la protection de l’environnement et le développement économique. Nous ne mettons pas la forêt sous cloche. Nous développons des activités et certaines pistes sont fermées uniquement pendant la période du brame du cerf », explique Bernard Delcros.

Noter cet article : Nombre de votants : 599

Accompagner les démarches de réglementation de la circulation motorisée de loisirs

Les sports de pleine nature participent pleinement à l’attractivité du territoire. Parmi ces activités, les loisirs motorisés sont réglementés au plan national afin de préserver la biodiversité et les paysages. Pour maîtriser plus finement leurs conditions de circulation dans les sites naturels les plus fragiles du territoire, les maires adoptent des arrêtés municipaux, avec le concours technique du Syndicat mixte du Parc.

Lire la suite