Accueil > Actualités du territoire > Archives Dossiers > Dossier | Loisirs motorisés : la bonne conduite pour préserver les espaces naturels > Des milieux fragiles à préserver

Des milieux fragiles à préserver

La charte du Parc recense les espaces naturels du territoire les plus vulnérables au passage des véhicules motorisés de loisir...

La répétition des passages d'engins motorisés n'est pas sans conséquence sur le tapis végétal. - © SMPNRVA

« Cela concerne particulièrement les tourbières, les estives et les pentes rocheuses où les sols volcaniques sont friables. La végétation de surface est très vulnérable et il faut des années pour qu’elle se reconstitue. Les pneus marquent le sol que la pluie ravine. C’est la répétition des passages qui abîme les milieux », indique Philippe Boichut, chargé de mission « patrimoine naturel » au Syndicat mixte du Parc.

Parmi les secteurs les plus sensibles, la chaîne des puys et les gorges de la Rhue sont particulièrement fréquentées par les véhicules à moteur et la restauration des sentiers peut s’avérer coûteuse pour les collectivités concernées.

À Condat (15), le parcours de santé communal est emprunté régulièrement par des quads. « C’est un petit sentier forestier étroit et pentu. Il débouche ensuite sur une piste carrossable. Il n’y a pas encore de dégâts importants mais j’ai contacté le Parc pour savoir si je pouvais prendre un arrêté. En attendant, j’ai déjà commandé un panneau », signale le maire, Jean Mage.

Noter cet article : Nombre de votants : 568